Sélectionner une page

AFRIQUE DE L’OUEST : ‘’Tournons la Page’’ inquiète de la démocratie en Côte d’Ivoire et en Guinée

AFRIQUE DE L’OUEST : ‘’Tournons la Page’’ inquiète de la démocratie en Côte d’Ivoire et en Guinée

On pensait que seule l’Afrique centrale accusait des problèmes d’alternance. Mais à la suite de l’annonce de la candidature d’Alassane Ouattara pour un troisième mandat en Côte d’Ivoire, et de la désignation récente par le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG-Arc-En-Ciel) d’Alpha Condé pour un troisième mandat à la tête de la Guinée Conakry, l’on est tenté de dire que l’Afrique de l’ouest est loin d’être un exemple de démocratie. L’organisation panafricaine Tournons la Page dénonce le manque d’alternance que risque d’entraîner ces candidatures. Elle appelle au respect des constitutions et interpelle sur les précédents que créeraient ces énièmes mandats.

«Mon message est un message de détresse, parce que ce qui est en train de se passer en Côte d’Ivoire et en Guinée est un très mauvais signal non seulement pour l’alternance en Afrique francophone, mais aussi pour l’avenir de la démocratie dans cette partie d’Afrique de l’ouest qui était, pour le moment, considérée comme une zone épargnée par rapport à l’Afrique centrale…», a commenté Marc Ona Essangui, président du mouvement Tournons la page. Il a, en outre, souligné que l’Afrique de l’ouest, avec l’exemple de la Guinée et de la Côte d’Ivoire, risque de connaître des lendemains difficiles.
A en croire certains politologues spécialistes de l’Afrique de l’ouest, le pouvoir aveugle. «Alpha Condé, l’opposant historique n’a été très démocrate qu’à l’opposition, pendant qu’il pouvait passer le temps dans une cellule individuelle, en en sortir par extrême indulgence du Président Lansana Konté. On pensait que cela changerait, s’il arrivait aux affaires. Il y est depuis 10 ans, il a tout fait pour modifier la constitution pour s’octroyer un troisième mandat», regrette un analyste. Avant d’ajouter que Ouattara «qui a subi les affres de l’ivoirité pendant Henri Konan Bédié, sous le prétexte du décès de son dauphin désigné Amadou Gon Coulibaly, trahit sa propre déclaration qui disait transmettre le pouvoir à une nouvelle génération.»
Un autre observateur parle de l’ancien opposant Me Abdoulaye Wade du Sénégal, à qui Abdou Diouf a cédé pacifiquement le pouvoir par les urnes. N’eût été la vigilance du peuple sénégalais qui l’a puni aux urnes, il serait encore au pouvoir. Puisqu’à la fin de son deuxième et dernier mandat, il avait réussi à modifier la constitution qui lui donnait l’autorisation de postuler à une énième candidature. Les exemples étant légion, l’Afrique centrale n’est finalement pas la seule région du monde où la démocratie est mise à mal. Il faut aussi compter avec l’Afrique l’ouest.

Gaule D’AMBERT

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 143 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 143 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

1 décembre 2020 16 h 01 min

Editorial

Tout est réglé

Il y a une jurisprudence africaine en matière d’élections. Au moment où nos délégués s’apprêtent à quitter Madingou après leur participation à la concertation politique de Madingou, il ne serait pas inutile de rappeler que, en principe, c’est pour mieux préparer la présidentielle de mars prochain que cette rencontre de trois jours a eu lieu. Mieux préparer, c’est-à-dire ôter sur le chemin de ce scrutin majeur les obstacles qui pourraient conduire à la contestation des résultats.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (52 798)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 627)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (21 507)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 4
  • 1 570
  • 1 603
  • 55 767
  • 28 novembre 2020
id dolor risus. ut ipsum lectus eget leo