Sélectionner une page

AFFAIRE SEBASTIEN MIGNE : La contre-attaque virulente du ministre des Sports

AFFAIRE SEBASTIEN MIGNE : La contre-attaque virulente du ministre des Sports

La FIFA a condamné dernièrement la FECOFOOT à payer la bagatelle de 400 millions de francs CFA à son ancien entraîneur, le Français Sébastien Migné. Comme au Congo, c’est le Gouvernement qui paie le salaire des entraîneurs, le ministre des Sports Hugues Ngouélondélé a annoncé avec virulence, lors d’une interview à la presse, avoir fait appel de la décision de l’instance mondiale du football.
Souvenez-vous, l’ex-technicien des Diables-Rouges a eu gain de cause dans le procès qu’il avait intenté contre le Congo à la FIFA. En juillet dernier, l’instance qui coiffe le football mondial a condamné la FECOFOOT «pour rupture de contrat sans juste cause» et l’a sommé de payer le Français dans un délai de 30 jours, au risque de se voir suspendre de toutes les compétitions internationales.
Mais, Sébastien Migné devra encore patienter avant de passer à la caisse. Le ministre des Sports qui n’a pas apprécié son comportement, ne déliera pas facilement les cordons de la bourse. Bien au contraire, il entend se défendre et a contre-attaqué. Selon lui, la décision de la FIFA est injuste à l’encontre du Congo.
Dans cette affaire, estime Hugues Ngouélondélé, c’est Migné qui a rompu unilatéralement le contrat parce qu’il «avait déjà pris un engagement avec le Kenya». Il en a «les preuves», soutient-il, et a eu des mots durs envers l’ancien sélectionneur des Diables-Rouges qu’il traite de «Monsieur de mauvaise foi». «ça devient comme un groupe de mafieux qui pensent que le Congo est une vache à lait où chacun doit venir pour se faire de l’argent», a-t-il lâché d’un ton ferme. «Les gens qui s’organisent plus haut là-bas pour venir en Afrique et penser qu’on peut se faire de l’argent frauduleusement (…) eh bien ça ne se passera pas comme ça!», a-t-il martelé. «Je me battrai contre ça», promet le ministre.
L’appel interjeté par la partie congolaise va-t-il infléchir la FIFA? Est-ce simplement un baroud d’honneur? L’avenir le dira.

G.-S.M.

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

24 septembre 2020, 09: 19

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (21 731)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (9 554)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (6 723)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 303
  • 21 391
  • 1 699
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
vel, ipsum in Lorem lectus ut accumsan risus.