Sélectionner une page

60e anniversaire de l’indépendance : Survol de l’Eglise catholique au Congo (Suite et fin du n°4003 du mardi 22 septembre 2020, en pages 8 et 9)

60e anniversaire de l’indépendance : Survol de l’Eglise catholique au Congo (Suite et fin du n°4003 du mardi 22 septembre 2020, en pages 8 et 9)

– Diocèse de Fort-Rousset (Owando)
L’histoire du diocèse de Fort-Rousset commence avec le Vicariat apostolique du Haut-Congo français érigé le 14 octobre 1890, par la division du Vicariat du Congo, modifié sous le nom de l’Oubangui, le 15 janvier 1894. Il est divisé sous le nom du Moyen-Congo le 8 mai 1909 (préfecture de l’Oubangui-Chari) et prend le nom de Brazzaville le 21 juin 1922. Une fois de plus, il est divisé le 21 décembre 1950 et prend le nom de Vicariat de Fort-Rousset. Il devient diocèse d’Owando le 14 septembre 1955 avec pour premier évêque, Mgr Emile Verhille. Ce dernier a passé le témoin à Mgr Benoît Gassongo qui est décédé le 17 avril 1981 à Brazzaville. Devenu archidiocèse d’Owando depuis le 30 mai 2020, il est administré par Mgr Victor Abagna Mossa.
Né le 18 juin 1948, Mgr Victor Abagna Mossa a été nommé évêque résidentiel d’Owando le 11 février 2011 par le Pape Benoît XVI. Il a reçu son ordination épiscopale des mains du cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, archevêque de Kinshasa (République Démocratique du Congo) le 26 mars 2011 au stade Félix Eboué à Brazzaville. Sa prise de possession canonique du siège diocésain d’Owando a eu lieu le dimanche 3 avril 2011 par Mgr Anatole Milandou, archevêque métropolitain de Brazzaville. Elevé à la dignité d’archevêque métropolitain de la province ecclésiastique du Nord: Owando avec les diocèses suffragants de Ouesso et d’Impfondo, il a reçu son pallium le dimanche 9 août 2020 des mains de Mgr Francisco Escalante Molina, nonce apostolique au Congo et au Gabon, à la place mariale de la cathédrale Christ-Roi d’Owando.

Mgr Urbain Ngassongo

Les évêques qui ont œuvré dans ce diocèse
NN.SS Emile Verhille (1955-1968), Benoît Gassongo (1968-1970), Georges Firmin Singha (1970-1988), Ernest Kombo (1988-2008), Louis Portella Mbuyu (administrateur apostolique de 2008 à 2011), suite à la mort de Mgr Kombo, Victor Abagna Mossa, depuis 2011.
– Diocèse de Ouesso: Erigé le 6 juin 1983, à la suite du démembrement du diocèse d’Owando, avec pour premier évêque, Mgr Hervé Itoua (1983-2008). Le 14 juin 2008, le Saint Père nomme le père Yves Marie Monot, prêtre spiritain de nationalité française, évêque. Il a reçu son ordination épiscopale le dimanche 7 septembre 2008 en la cathédrale Saint Pierre Claver de Ouesso, des mains du cardinal Ivan Dias, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, legat de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI aux festivités du 125ème anniversaire de l’évangélisation du Congo. Né le 29 mai 1944 à Pont-Abbé (Département du Finistère, région de la Bretagne) en France. Il est le troisième d’une famille de six enfants. Il est ordonné prêtre le 9 juillet 1972 en l’église Notre-Dame de Cannes de Pont-Abbé, des mains de Mgr Jean-Baptiste Fauret, évêque de Pointe-Noire.
– Diocèse de Kinkala: Erigé par la Bulle «Ecclesia Sancta» du 3 octobre 1987 avec pour premier évêque résidentiel, Mgr Anatole Milandou (1987-2001). Depuis le 5 mars 2020 le Pape François a accepté la démission de Mgr Louis Portella Mbuyu qui a atteint l’âge de la retraite et a nommé Mgr Ildevert Mathurin Mouanga, nouvel évêque. La prise de possession canonique du nouvel évêque a eu lieu le 28 juin 2020, au stade municipal de Kinkala. Il est né le 27 mai 1966 à Hamon (Madzia) et a fait ses études primaires toujours à Madzia et secondaires à Nkayi et Mouyondzi. C’est en 1988 qu’il entre au grand séminaire cardinal Emile Biayenda de Brazzaville. Il est ordonné prêtre en août 1998 à Kinkala, puis envoyé comme vicaire paroissial à Kindamba, ensuite à la paroisse Notre-Dame du Rosaire de Bacongo, à Brazzaville. De 2000 à 2009, il étudie à l’université pontificale Urbaniene de Rome d’où il en sort avec une licence en Ecriture sainte, puis un doctorat en théologie biblique. En 2014, il est nommé recteur du grand séminaire de théologie cardinal Emile Biayenda. Le diocèse de Kinkala compte 13 paroisses.

Les évêques qui se sont succédé:

Mgr Bienvenu Manamika

NN.SS Louis Portella Mbuyu (février 2002-juin 2020) et Ildevert Mathurin Mouanga (juin 2020).
– Diocèse de Nkayi: Erigé en décembre 1983 par le Pape Jean-Paul II, avec pour premier évêque le père Ernest Kombo de la compagnie des Jésuites. En juillet 2000, démission de Mgr Bernard Nsayi et nomination de l’abbé Louis Portella Mbuyu comme administrateur apostolique «Sede plena et adnutum Sanctae Sedis». Le 30 octobre 2001, le Pape Jean-Paul II nomme l’abbé Daniel Mizonzo évêque. Son sacre a eu lieu le 6 janvier 2002 à Rome. Son ordination épiscopale et sa prise de possession canonique ont eu lieu le 3 février 2002, à la grotte mariale de la cathédrale Saint Louis de Nkayi, par Mgr Anatole Milandou, archevêque métropolitain de Brazzaville, président de la Conférence épiscopale du Congo.
Mgr Daniel Mizonzo est né le 29 septembre 1953 à Nzaou-Mouyondzi et ordonné prêtre le 12 juillet 1981 à Nkayi. Il est docteur en lettres et philosophe de l’université de Paris IV.

Les évêques qui se sont succédé:
NN.SS Ernest Kombo, Bernard Nsayi (….), Daniel Mizonzo (février 2002)
– Diocèse d’Impfondo: D’abord, préfecture apostolique de la Likouala érigée le 15 décembre 2000 par le Pape Jean-Paul Il, suite à la division du diocèse de Ouesso et nommé le père Jean Gardin (Cssp), préfet apostolique de la Likouala. Il a pris possession de la circonscription ecclésiastique le 25 février 2001. Ensuite, la préfecture apostolique de la Likouala érigée en diocèse le 11 février 2011, par le Pape Benoît XVI et nommé le père Jean Gardin, évêque d’Impfondo. Il a reçu l’ordination épiscopale des mains du cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, archevêque de Kinshasa (République Démocratique du Congo) le 26 mars 2011 au stade Félix Eboué à Brazzaville. Il est le premier évêque de ce diocèse. Le diocèse d’Impfondo a une superficie de 66.044 km2 avec une population environ 72.000 habitants. Elle compte six paroisses: Enyellé, Betou, Pokola, Epena, Dongou, cathédrale Saint Paul d’Impfondo. Aujourd’hui, le diocèse est administré par Mgr Daniel Franck Nzika, nommé le 12 décembre 2019 par le Pape François. Il a pris possession de son siège le 1er mars 2020.
Né le 16 février 1971 à Ouesso, région de la Sangha, Mgr Daniel Franck Nzika a été vicaire général de Ouesso, d’abord, sous l’épiscopat de Mgr Hervé Itoua, puis sous Mgr Yves Marie Monot (2000-2019).
– Diocèse de Gamboma: Erigé en février 2013, à la suite du démembrement du diocèse d’Owando qui couvrait les départements administratifs de la Cuvette, Cuvette-Ouest et les plateaux, avec pour premier évêque résidentiel, Mgr Urbain Ngassongo, prêtre du diocèse d’Owando et ancien secrétaire général de la Conférence épiscopale du Congo (CEC). Né le 15 octobre 1961 à Léopoldville (Kinshasa) en République Démocratique du Congo, Mgr Urbain Ngassongo a été ordonné prêtre le 20 juillet 1996 à la paroisse Saint Jean-Baptiste de Talangaï d’où il est originaire, par Mgr Ernest Kombo, S.j évêque d’Owando. Il est nommé évêque résidentiel de Gamboma par le Pape Benoît XVI le 22 février 2013 avant sa renonciation et sacré le 21 avril 2013 par Mgr Anatole Milandou, archevêque métropolitain de Brazzaville. Le diocèse de Gamboma couvre le territoire du département des plateaux.
– Diocèse de Dolisie: Erigé le 24 mai 2013, à la suite du démembrement du diocèse de Nkayi, avec pour premier évêque résidentiel, Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, sacré le 25 août 2013. Le diocèse de Dolisie couvre le département du Niari et compte onze paroisses. Né le 16 octobre 1964 à Brazzaville, Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou a été ordonné prêtre le 29 août 1993, par Mgr Barthélémy Batantu, archevêque métropolitain de Brazzaville. Après les études supérieures à l’université pontificale de Salamanque en Espagne, il en sort avec le diplôme de Doctorat en droit canonique. Ancien vicaire judiciaire en 2004 et vicaire général de 2004 à 2010, puis curé de la cathédrale Sainte Monique de Kinkala.
En soixante-ans d’indépendance, l’Eglise catholique dénombre un total de 24 prélats, soit 17 évêques dont 13 congolais et 4 expatriés; 7 archevêques, dont 5 congolais et 2 expatriés. Voici la liste:
Les évêques: Godefroy Emile Mpwati, Benoît Gassongo, Georges Firmin Singha, Anatole Milandou, évêque auxiliaire de Brazzaville; Hervé Itoua, évêque de Ouesso (1983); Ernest Kombo, S.j nommé évêque de Nkayi le 6 décembre 1983, puis administrateur apostolique de Pointe-Noire (1984) et enfin, le 19 juillet 1990, évêque d’Owando; Jean-Claude Makaya Loemba, Daniel Mizonzo, Louis Portella Mbuyu, Urbain Ngassongo, Bienvenu Manamika Bafouakouahou, Daniel Franck Nzika, Ildevert Mathurin Mouanga. Les expatriés: Jean-Baptiste Fauret, Emile Verhille, Yves Marie Monot, Jean Gardin.
Les archevêques: Théophile Mbemba, cardinal Emile Biayenda, Barthélemy Batantu, Anatole Milandou, Victor Abagna Mossa. Expatriés: Michel Bernard, Miguel Angel Olaverri.
Les décédés: Théophile Mbemba (juin 1971), cardinal Emile Biayenda (mars 1977), Benoît Gassongo (1980), Godefroy Emile Mpwati (août 1995), Georges Firmin Singha (25 août 1993), Barthélemy Batantu (26 avril 2004), Ernest Kombo (22 octobre 2008).
Les évêques émérites: Bernard Nsayi (Nkayi), Hervé Itoua (Ouesso), Jean-Claude Makaya Loemba (Pointe-Noire), Louis Portella Mbuyu (Kinkala).
Les représentants du Saint-Père au Congo
Pro-nonce, Mgr Stella Beniamino (1977-1988). Les Nonces Apostoliques: NN.SS, Mario Roberto Cassari (2000-2004), Andrès Carrascosa Coso (2004-2008), Jan Romeo Pawlowski (2008-2013), Francisco Escalante Molina

Pascal BIOZI KIMINOU

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

1 novembre 2020 1 h 49 min

Editorial

TROUBLE

Nous vivons une époque de grands retournements, où les notions et les concepts ne disent plus la même chose à tous. Telle est considérée valeur revendiquée, qui est une attitude décriée par d’autres. La vie, la mort, surtout en cette approche de la Toussaint que beaucoup assimilent à une fête célébrant la mort, n’aident pas à unifier les principes.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (30 518)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (15 241)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (13 055)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 56
  • 43 208
  • 5 644
  • 1 258
  • 4
  • 12
  • 1
  • 31 octobre 2020
quis Donec ipsum justo risus. odio risus sit ut