Sélectionner une page

5e EDITION DU FESTIVAL BILILI BD : Des bédéistes congolais à la maison d’édition Dupuis, en Belgique

5e EDITION DU FESTIVAL BILILI BD : Des bédéistes congolais à la maison d’édition Dupuis, en Belgique

L’Institut français du Congo (IFC) a accueilli du 1er au 5 décembre dernier la 5e édition du festival international de la Bande dessinée du Congo dénommé Bilili BD. L’ouverture de cette rencontre a été rehaussée de la présence de l’ambassadeur de France au Congo, François Barateau, et de la directrice déléguée de l’IFC, Marie Audigier. Le tout sous la coordination de la créatrice du festival, Elyon’s.
Créé en 2016, le festival Bilili BD réunit, chaque année, des auteurs locaux et internationaux, afin de proposer au public des productions d’œuvres de qualité.
L’édition 2020 a présenté plus de 31 profils aussi variés que talentueux, dans les domaines de la BD, du dessin animé 2D et 3D, du jeu vidéo, du cosplay et de la littérature jeunesse. En exemple, Charlie Adlard – dessinateur de «The Walking Dead», une histoire de zombies écrite par Robert Kirkman- aux styles qui varient de la couleur au noir et blanc. L’auteur a ouvert son univers graphique, ses créations et astuces aux passionnés du 9e Art qui les ont d’ailleurs appréciées. «Le public a eu le privilège de rencontrer des créateurs avertis et de créer une relation avec près de dix plateformes numériques», a-t-elle annoncé.
Cette édition a été aussi marquée par des conférences-débats, des salons des éditeurs et une exposition des œuvres des auteurs tant Congolais qu’étrangers. Le public a également participé à des ateliers qui lui ont permis de bénéficier des conseils pratiques pour réaliser des illustrations de qualité.
Toutes ces activités ont été suivies via le web. «Une compétition en ligne intitulée Bittle BD a opposé, pendant une heure, quatre auteurs des BD (deux Européens et deux Africains), au gré du public. C’est une grande innovation, parce que ça rappelle la thématique: le monde de demain hyper-isolé ou hyperconnecté. Nous serons hyperconnectés grâce à Bittle BD», a précisé la fondatrice du festival, qui a remercié toutes les organisations et particulièrement la Cité Internationale de la BD et de l’image d’Angoulême. «Nous avons le festival BD de Montréal et bien d’autres, des instituts et des plateformes d’édition de qualité à travers le monde qui nous ont appuyé cette année», a-t-elle précisé.
Autre temps fort: l’assistance a suivi des témoignages de trois jeunes Congolais: deux de Brazzaville et un de Pointe-Noire dont les projets de conception de bandes dessinées présentés à la 4e édition ont retenu l’attention de la maison d’édition Dupuis (Belgique) qui a promis les accompagner.
Rych Massengo, un lauréat, s’est dit satisfait de l’appui. «Je souhaite que d’autres festivals emboîtent le pas pour permettre l’émergence des jeunes talents et j’encourage les jeunes, tant congolais que d’ailleurs, de tenter leur chance», a-t-il lancé.

Esperancia MBOSSA-OKANDZE

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 242 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 242 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

16 janvier 2021 22 h 10 min

Editorial

Quand commencent les guerres

C’est une lapalissade : tous les événements de notre pays ont, comme tous les faits sociaux, un début et une fin. Mais ils ont surtout une cause et des acteurs. La cause peut être bonne, les acteurs mauvais. La cause peut avoir une finalité noble, mais son déroulé se faire dans la douleur. Au bout de tout, il y a le ressenti de ce qui devait être, de ce qui aurait dû être.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (90 952)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (37 992)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (27 031)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 4 468
  • 2 853
  • 80 638
  • 16 janvier 2021
nunc ut adipiscing amet, ut mattis elementum libero. luctus Lorem sit