4ème édition de la journée diocésaine des personnes vulnérables : Concert de charité pour ceux qui souffrent

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La 4ème journée diocésaine des personnes vulnérables a eu lieu, samedi 26 février 2011, au palais des congrès, à Brazzaville. Elle a été marquée par: une quête de solidarité, dont le montant collecté est de 573 650 F.Cfa; un concert de chants religieux qui a mis sur la sellette les chorales Sainte Odile de la paroisse Sainte Marie de Ouenzé et «Les Piroguiers» de la basilique Sainte Anne du Congo. But visé? Renforcer les capacités d’intervention de la Caritas diocésaine qui agit, à travers plusieurs œuvres sociales, au bénéfice des personnes les plus vulnérables de notre société et de notre Eglise.

Placée sous les auspices du directeur de la Caritas Brazzaville, l’abbé Joseph Matoumpa, la cérémonie de cette 4ème édition n’a pas connu une grande mobilisation des fidèles chrétiens. Et pourtant, Mgr l’archevêque avait adressé des circulaires aux curés des paroisses, pour que la mobilisation soit effective. Toutefois, le maigre public présent dans la salle du palais des congrès a été émerveillé par la qualité du spectacle offert par les deux chorales. Outre ce concert, il y a eu l’allocution du directeur de Caritas Brazzaville, l’abbé Joseph Matoumpa, suivie de la lecture du rapport bilan des activités menées par Caritas, au cours de l’année 2010, et présentées sur écran géant, et la collecte des fonds.

Dans le rapport synthèse, il est ressorti que la Caritas Brazzaville compte, aujour-d’hui, 19 agents, dont 12 bénévoles. Plusieurs services spécialisés travaillent à  la prise en charge des besoins des personnes vulnérables. Ces services ne sont autres que le dépôt pharmaceutique, les œuvres médicales catholiques, la Camec (Caisse mutuelle d’épargne et de crédit).

Au cours de cette année, les activités se sont focalisées surtout sur l’agriculture, l’eau, et l’assainissement. Les différents bénéficiaires ont été les populations des villages Linzolo, Bambou Mingala, Imvouba, Koubola, Mayitoukou et les frères de Saint Joseph, avec remise des arrosoirs pour l’agriculture, la construction des forages d’eau et l’assainissement des lieux. Grâce au partenariat Caritas Brazzaville Crepa, Ambassade des Etats- Unis au Congo, Caritas Cuenca-Espagne, Caritas Italie et Rotary club. Il a été question d’accorder de l’aide aux populations des villages cités, à travers des micros crédits, sans oublier la distribution des vivres.

Parlant des perspectives d’avenir, Caritas Brazzaville se propose de réhabiliter les écoles et la construction d’un immeuble à deux niveaux. Celui-ci abritera deux salles de conférence, un cyber café, 24 bureaux à louer, 38 chambres pour l’auberge, une salle de banquet, un pressing et un restaurant. Elle entend, également, apporter  un appui aux groupements.

Pour l’abbé Joseph Matoumpa, les fonds collectés, au cours de cette 4ème journée, permettront à Caritas Brazzaville, de préparer la prochaine rentrée scolaire des orphelins et aussi d’épargner une certaine somme dans les services de Caritas, susceptible d’aider quelques personnes vulnérables qui ont l’habitude d’aller chez Mgr l’archevêque, pour demander des services.

Pour rappel, cette journée diocésaine des personnes vulnérables a été initiée, depuis 2008, par l’abbé Joseph Matoumpa. Elle permet de collecter des fonds nécessaires, ainsi que divers dons, auprès des hommes et des femmes de bonne volonté, en vue d’aider les familles démunies. «Heureux ceux qui pensent aux pauvres!» (Psaume 41, 2).

 

Pascal BIOZI KIMINOU