40ème assemblée plénière de la C.e.c : Les évêques planchent à nouveau sur la pauvreté au Congo

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Ouverte lundi 16 avril 2012, au C.i.o (Centre interdiocésain des œuvres) à Brazzaville, la 40ème assemblée plénière annuelle des évêques du Congo ayant pour thème: «La question sociale: lutte contre la pauvreté» s’achève, dimanche 22 avril 2012, lors de la messe de clôture qui aura lieu en la basilique Sainte Anne du Congo, et qui sera célébrée à l’intention des victimes de la tragédie de Mpila.
L’ouverture de cette 40ème assemblée plénière, placée sous l’égide de Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala, président de la C.e.c (Conférence épiscopale du Congo), président de l’Acerac (Association des Conférences épiscopales de la région de l’Afrique Centrale) a connu la participation de NN.SS. Jan Romeo Pawlowski, nonce apostolique au Congo et au Gabon, Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, Daniel Mizonzo, évêque de Nkayi, Yves Marie Monot, évêque de Ouesso, Victor Abagna Mossa, évêque d’Owando et du révérend père Miguel Angel Ollaveri, administrateur apostolique de Pointe-Noire. Aux côtés des évêques, les abbés Alphonse Taty-Mboumba, secrétaire général de la C.e.c, les vicaires généraux des différents diocèses du pays, les abbés Mesmin-Prosper Massengo, secrétaire général de l’Acerac, Félicien Mavoungou, coordonnateur national de la commission épiscopale Justice et Paix, les deux recteurs des grands séminaires de Brazzaville, ainsi que les experts des différentes commissions épiscopales.
Prenant la parole au début de la cérémonie, l’abbé Alphonse Taty-Mboumba a, d’abord, fait le rappel de la dernière session plénière des évêques du Congo qui a eu lieu, l’année dernière et qui était consacrée largement à l’apostolat des laïcs au Congo. Dans cette optique, le secrétaire général de la C.e.c, a rappelé que cette assemblée plénière s’était tenue au lendemain des ordinations épiscopales des évêques d’Impfondo et d’Owando et de la nomination de l’actuel administrateur apostolique de Pointe-Noire. Dans son allocution, l’abbé Alphonse Taty-Mboumba a précisé qu’au cours de cette 40ème assemblée plénière, les évêques se pencheront pour la deuxième fois, en cinq ans, après la plénière qui s’est tenue du 16 au 22 avril 2007, sur la lancinante question de la lutte contre la pauvreté. L’abbé Taty-Mboumba, a signifié que la messe de clôture de cette 40ème assemblée plénière sera célébrée à l’intention des victimes de la catastrophe de Mpila et permettra de sensibiliser le peuple chrétien sur l’année de la Foi, décrétée par le Pape Benoît XVI, qui s’étendra du 11 octobre 2012 au 24 novembre 2013.
Vice-président du C.n.a.l.c (Conseil national pour l’apostolat des laïcs du Congo), Jean de Dieu Yendza, a au nom de son président prononcé une allocution, dans laquelle, il a plaidé pour un laïcat convaincu et convaincant. L’une des interventions les plus pathétiques, aura été celle du révérend père Miguel Angel Ollaveri, en sa qualité de président de Caritas Congo. Dans son exposé, il a présenté l’action croisée des trois structures qui sont sous sa tutelle: Caritas Congo, Commission Justice et Paix et la Cemir (Commission épiscopale pour les migrants et les réfugiés). Pour ce faire, le président de Caritas Congo a brossé le côté incisif de l’action de Caritas Congo, notamment, auprès des sinistrés de la tragédie de Mpila.
A son tour, Mgr Jan Romeo Pawlowski, a, tout d’abord fait savoir que cette assemblée plénière constitue une occasion de vivre l’esprit fraternel comme successeurs des apôtres dans l’Eglise qui est au Congo. Puis, il a signifié ses sentiments de reconnaissance au Saint Père qui célébrait, en ce jour, le 85ème anniversaire de sa naissance et dans les trois jours suivant cette ouverture, le 7ème anniversaire de son pontificat. Aussi, a-t-il témoigné sa gratitude au Pape pour l’octroi de 30 mille dollars américains aux victimes de la tragédie de Mpila.
Dernier intervenant, Mgr Louis Portella Mbuyu, après avoir rappelé les propos du Pape Jean Paul II dans son exhortation apostolique post-synodale sur la mission de l’évêque, a dépeint la place qu’occupe la charité envers les pauvres dans l’Eglise. Partant, il a mis l’accent sur la conversion pour un engagement plus conséquent à l’endroit des pauvres. D’où, a-t-il poursuivi, «Pour toute l’Eglise, il s’agit de convertir notre regard pour que tout pauvre redevienne une icône du Christ». Concluant son propos, Mgr Portella, ayant interpellé l’auditoire sur ce que devons-nous être, dire et faire sur la lancinante question de la pauvreté, a invoqué la grâce du Ressuscité pour qu’il comble de son Esprit le pauvre afin qu’il soit honoré, respecté, tout en se sentant chez lui dans l’Eglise.