Père Maurice Milandou, directeur de Radio Magnificat : «Radio Magnificat travaille pour le développement de la société congolaise»

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Directeur, depuis son lancement, de cet outil pastoral, qui fait partie des moyens de communication sociale dont dispose l’Eglise qui est au Congo, le père Maurice Milandou (spiritain), dans un entretien que nous avons eu avec lui au sujet du 5ème anniversaire de la radio catholique de la Conférence épiscopale du Congo, nous édifie sur les préparatifs de cet événement, mais aussi sur les principales missions, et le contenu des émissions de cette radio communautaire.

* Pouvez-vous nous présenter brièvement Radio Magnificat?

** Radio Magnificat est une radio communautaire, c’est-à-dire, appartenant à la communauté catholique du Congo. Elle est née, le 1er mars 2006,  de la  «volonté communicationnelle» des évêques, à l’issue des différentes guerres qui ont secoué et déchiré le Congo, avec la mission de contribuer à la réfection du tissu social. Promouvoir la réconciliation, l’unité nationale et la paix. En un mot, œuvrer pour le développement de tout homme et de tout l’homme, en luttant contre toutes formes de pauvreté. Ses objectifs sont ceux en général de l’Eglise, en ce qui concerne les moyens de communication sociale tel que cela est défini par le magistère, dans  différents documents comme dans Evangelii Nuntiandi n°45.

Etendre presque à l’infini le champ d’écoute de la Parole de Dieu, et faire arriver la Bonne Nouvelle à des millions de personnes. Le message évangélique doit percer la conscience de chacun pour une adhésion à la foi et un engagement dans la société. Transformer positivement la société pour que tout homme soit heureux.

L’objectif de Radio Magnificat est de participer à l’édification du pays, au développement des mentalités sans lequel le pays ne pourrait se développer réellement et devenir indépendant.

Le 2 janvier dernier, à Kinkala, lors d’une retransmission en direct, nous avons lancé pour l’année 2011, l’«opération Epiphanie». La radio doit se manifester, se faire voir. C’est aussi le sens de la célébration de ce 5ème anniversaire.

* Quelles sont les activités prévues pour la célébration des cinq ans de Radio Magnificat?

** Avec l’aval de la Conférence épiscopale du Congo, nous allons faire une petite halte pour voir d’où nous venons, où nous en sommes et scruter l’horizon. Quelques activités ont été prévues pour cette célébration. Dimanche 27 février prochain, nous nous retrouverons en la cathédrale Sacré-Cœur pour rendre grâce à Dieu, à 8h30. Tous les auditeurs sont conviés. Ce sera le jour de lancement des activités pour le 5ème anniversaire. Du lundi 28 février au samedi 5 mars, nous aurons des journées portes ouvertes à Radio Magnificat avec expositions et émissions interactives; le micro-trottoir, la découverte des paroisses par des entretiens avec les ouvriers apostoliques et les mouvements d’apostolat. Le samedi 5 mars, à 18h30, après la messe, à la paroisse Saint François d’Assise, aura lieu un appel de fonds car Radio Magnificat vit de la générosité des chrétiens. La cérémonie sera présidée par Son Excellence Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville. Toutes les bonnes volontés sont invitées à cette occasion pour participer à une quête en faveur de Radio Magnificat. Les festivités seront clôturées le dimanche 6 mars 2011 par une course cycliste de 8 heures à 12 heures.

* Où en sommes-nous avec les préparatifs?

** Une équipe est à pied d’œuvre pour préparer modestement les cérémonies. Tout se passe bien pour le moment, par la grâce de Dieu. Un club des auditeurs de Radio Magnificat, lancé récemment, s’y met aussi à cœur joie. Les membres de la famille Radio Magnificat sont aussi attendus, sans exclusion ni formalités protocolaires.

* Auriez-vous un message particulier, pour conclure notre entretien?

** C’est, d’abord, dire merci à tous ceux qui prient et travaillent depuis le début pour la réussite de cette œuvre de Dieu. C’est, d’abord, une œuvre divine. Le Seigneur en est le bâtisseur. «Si le Seigneur ne bâtit la maison, en vain peinent les maçons», dit le psalmiste. Avec Radio Magnificat, nous sommes appelés à le suivre, à l’écouter et à faire sa volonté. Dieu a son rythme. Quel que pressé que tu sois, tu ne peux pas précéder ton ombre, d’après la sagesse de chez nous. Et dans toute œuvre de Dieu, il y a toujours des traversées de désert et des épreuves. Le peuple d’Israël l’a expérimenté pendant son exode, en allant vers la terre promise. Il y a eu beaucoup de formes d’impatiences de la part du peuple. Radio Magnificat a cinq ans. Comme un avion qui s’envole, avant de planer, il doit monter pour atteindre l’altitude requise. Les turbulences font partie du voyage. Mais le voyageur doit être confiant. Notre message est un appel à plus de solidarité. Que les auditeurs s’approprient la radio, la soutienne et l’aide pour enrichir ses programmes et renouveler son matériel! On ne met pas un enfant au monde pour l’abandonner dans la rue. Mgr Louis Portella Mbuyu, le président de la Conférence épiscopale, avait déjà lancé un appel à tous les chrétiens afin de soutenir cet outil d’évangélisation. «L’Eglise c’est nous tous; la famille des enfants de Dieu. Chacun à sa manière et selon ses moyens doit soutenir Radio Magnificat, disait-il».

Radio Magnificat travaille aussi pour le développement de la société congolaise; pour l’élévation spirituelle ou l’épanouissement de l’homme et de la femme du Congo. Elle peut par conséquent bénéficier aussi des égards de la nation pour que sa mission  se développe et aboutisse.

Pour finir, je signale que nous avons déjà mis en route le club des auditeurs. Que ceux qui aiment Magnificat se manifestent, pour la gloire de Dieu, le salut des femmes et des hommes. Rendez-vous le dimanche 27 février pour la messe, en vue de rendre grâce à Dieu. Que Dieu vous bénisse!

Propos recueillis par 
Véran Carrhol YANGA