Journée de soutien à la traduction de la bible et à l’alphabétisation : L’Alliance biblique du Congo sollicite le soutien des chrétiens pour la traduction de la bible

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Organisée par l’A.b.c (Alliance biblique du Congo), dont le secrétaire général est Landry Enzonga Mangoyo, la cérémonie liturgique relative à la journée de sensibilisation, de mobilisation de fonds et de soutien à la traduction de la bible et à l’alphabétisation en lari, a eu lieu, dimanche 11 décembre 2011, en l’église Saint-Pierre Claver de Bacongo. C’était, en présence de Mgr Anatole Milandou, archevêque métropolitain de Brazzaville, des prêtres de la paroisse, des abbés Léonard Milongo et Sébastien Zoubakéla, respectivement, vicaire général de l’archidiocèse de Brazzaville, et coordonateur du comité de traduction en lari, des responsables de l’Eglise évangélique du Congo, parmi lesquels les révérends pasteurs Flavien Nlemvo et Corine Banstsimba.

Officiant et membre de  l’A.b.c, l’abbé Ildevert  Mathurin Mouanga a, d’entrée de jeu, expliqué le but de la journée de soutien à la traduction de la bible et à l’alphabétisation en lari. Dans son adresse, Landry Enzonga Mangoyo a présenté l’action menée par l’A.b.c ainsi que le bilan de ce qui a été déjà fait. Il a sollicité le soutien multifiorme de la communauté chrétienne, afin que l’édition de l’Ancien Testament en lari, en 2019, soit un succès. Car, «l’œuvre de traduction est un travail passionnant, pénible et qui prend beaucoup de temps. Traduire tout l’Ancien Testament exige, en moyenne, sept ans. Ainsi, l’Ancien Testament en lari sera prêt vers 2019», a fait savoir le secrétaire général de l’A.b.c. Ce faisant, l’orateur a exprimé le vœu de voir les Eglises chrétiennes se mobiliser en faveur de cette initiative d’une grande importance pour l’évangélisation et la vulgarisation de la bible.
Dans la foulée, il a loué l’œuvre des traducteurs qui se dévouent à réaliser un travail gigantesque, avec des moyens dérisoires. D’où l’appel à la générosité des uns et des autres, par le secrétaire général de l’A.b.c.
Dans le même registre, Landry Enzonga Mangoyo a rappelé les défis qui sont les leurs à savoir: commander puis diffuser les écritures missionnaires (la bible en kikongo et lingala, le Nouveau Testament en kituba éditer le Nouveau Testament en lari avec les Psaumes, achever le Nouveau Testament en beembe en 2012, lancer des chantiers de traduction du Nouveau Testament en vili, mbochi et  téké).
Partant, il a rappelé qu’à ce jour, 74% du Nouveau Testament en beembe et 42% de l’Ancien Testament en lari ont été réalisés. Après avoir félicité les traducteurs que sont Dominique Kialoungou, Basile Diakabana (de l’Eglise catholique), Corine Bantsimba, Flavien Nlemvo (de l’Eglise évangélique), le secrétaire général de l’A.b.c a rendu un hommage mérité à Christian Ntondélé, responsable d’édition, pour le travail titanesque réalisé, et qui consiste à contrôler et à vérifier les amandements apportés par les traducteurs.
S’exprimant à son tour, Mgr Anatole Milandou a fait l’éloge du travail de traduction effecuté par l’A.b.c et a encouragé les chrétiens à bien vouloir le soutenir et le promouvoir. C’est Joël Mouyokakani Bikoumou, responsable du service d’alphabétisation, qui, dans son mot d’usage, a abordé l’utilité  de l’alphabétisation dans nos langues, ceci afin de procurer des bases linguistiques solides tant au peuple de Dieu qu’à sa progéniture.
La cérémonie a culminé par la prédication du révérend pasteur Flavien Nlemvo, qui a nourri les chrétiens sur les sujets divers d’une importance capitale dans la vie de tout chrétien, en partant de l’importance de la parole, car Dieu, également, s’est servi de la parole pour parler à son peuple. C’est par un chant de louange, exécuté par la chorale Tanga-Ni-Tanga que les rideaux de cette cérémonie sont tombés.
Signalons qu’en plus de la chorale Tanga-Ni-Tanga de la paroisse Saint Pierre Claver de Bacongo, il y avait les chorales Saint François (paroisse Saint François d’Assise), Voix du Salut (paroisse évangélique de Makélékélé) et Kilombo-centre de la paroisse évangélique de Bacongo qui ont animé la cérémonie.

Gislain Wilfrid BOUMBA