Cité Don Bosco de Massengo (archidiocèse de Brazzaville) : La fête patronale célébrée dans la joie et la communion fraternelle

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Située au quartier Massengo-Soprogi, à 17 km au Nord de Brazzaville, la cité Don Bosco (Ateliers professionnels) a célébré, avec éclat et par anticipation, les festivités de la Saint Jean Bosco, fondateur de la congrégation des Salésiens. Tout a commencé vendredi 28 janvier 2011, par I’eucharistie présidée par père Manolo Jimenez, provincial des Salésiens pour l’A.t.e (Afrique tropicale équatoriale), qu’entouraient les pères Frédéric Mbayani, directeur de la Cité Don Bosco, Rémy Ngomo-Ngomo, gestionnaire de la cité Don Bosco, Léon Musaas, vicaire de la paroisse Saint Charles Lwanga de Makélékélé, Clément Ndunda, curé de la paroisse Saint Grégoire de Massengo, Ignace Kidzimou, vicaire de ladite paroisse et Benjamin Bekourou, diacre salésien.

Parmi les participants à la messe, on pouvait noter la présence des membres de l’Association Don Bosco, des représentants diplomatiques du Cameroun et des parents d’élèves. L’animation liturgique était assurée par la chorale des élèves de la cité Don Bosco. Dans son homélie, père Manolo a rappelé aux jeunes la figure de Don Bosco en ces termes: «Don Bosco, c’est un saint joyeux. II possède une vraie joie et la communique autour de lui. Pour Don Bosco, sont importants la liberté, la responsabilité, le choix courageux, la volonté, le devoir... L’exercice de la liberté commence par la libération du corps. Le sport, la musique, le théâtre, les promenades, les concours... sont au cœur de la pédagogie salésienne. Une joie qui naît de la vertu et de la conscience tranquille: celui qui fuit le péché, celui qui a la paix dans son cœur, celui qui vit l’attention de Dieu et la pratique de la vertu. Don Bosco présentait, aux jeunes, la vertu de la chasteté, la pureté dans le cœur et dans le corps, la maîtrise des passions humaines... Le problème du sida ne sera surmonté qu’en retournant aux valeurs comme le respect du corps, l’éducation de la volonté, la préparation au mariage dans la vertu, la confiance dans la miséricorde de Dieu, l’’amitié sereine et seine...».

Dominique Savio, fruit de la pédagogie de Don Bosco, disait: «Mes amis sont Jésus et Marie», une simple formulation, mais très profonde. Don Bosco en fut Ie maître. «La joie naît de la paix du cœur et rayonne dans l’amitié, le service et la fête. Pour Don Bosco, les piliers de la bonne éducation pour les jeunes sont l’eucharistie et la confession. A ceux qui voulaient vivre plus engagés, Don Bosco proposait une réflexion de la vie chrétienne dans les groupes, une pratique intense des sacrements où se fortifie la foi et un souci apostolique de leurs camarades...».

A la fin de la messe, on a procédé à la bénédiction de la statue de Don Bosco implantée juste à l’entrée de la cité. C’est un cadeau de Pascual Chavez, recteur majeur des Salésiens de Don Bosco, à l’occasion de la visite qu’il a effectuée, il y a pratiquement un an, à la Cité Don Bosco, et à l’ouverture officielle de la nouvelle salle polyvalente. Après, il y a eu la remise des prix aux meilleurs élèves, à l’issue des différentes compétitions organisées, entrecoupées par le théâtre et les concours de danses, et de dessins. La cité Don Bosco brillait de mille feux. Avec Don Bosco, c’est toujours la joie.

Gérolde Grâce BABINDAMA 
Adhérent en 2 TS

Informations supplémentaires