Fête patronale de la paroisse Saint-Jean Bosco (Diocèse de Pointe-Noire) : Mgr Jean-Claude Makaya Loemba met l’accent sur l’éducation des enfants

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Dimanche 31 janvier 2011, les paroissiens de Saint Jean Bosco ont fêté la solennité de Saint Jean Bosco, père et fondateur de la congrégation salésienne et saint-patron de ladite paroisse. A cet effet, une seule eucharistie a été célébrée par Mgr Jean Claude Makaya Loemba, évêque de Pointe-Noire. Il était entouré du père Miguel Ongel Olaveri, curé de la paroisse et directeur de la communauté, et de toute l’équipe presbytérale de la paroisse. L’animation a été assurée par la Schola populaire et les quatre chorales de la paroisse.

Comme chaque année, à la même date, les chrétiens de la paroisse Saint Jean Bosco se souviennent de leur saint-patron, prêtre italien, fondateur, en 1854, de la Société de Saint François de Sales, plus connue sous le nom de congrégation des salésiens, qui s’est donné corps et âme à servir les pauvres et les rejetés de la société, particulièrement les jeunes enfants issus de familles défavorisées. Dieu, dans sa bonté, l’a accueilli comme saint, parmi les élus.

Saisissant cette occasion, l’évêque a centré son homélie sur l’éducation des jeunes. Ce que nous vivrons, demain, dépend de ce que nous allons donner, à la base. «La parole de Dieu a pour mission de nous unir et de nous éduquer. Chez les jeunes, le constat est amer. En effet, de nos jours, les parents sont démissionnaires de l’éducation de leurs enfants. Ils ont tendance de dire que l’école, l’église et la télévision servent pour l’éducation de leurs enfants. A cause du modernisme, les parents veulent déposer les enfants dans les écoles et les récupérer après. Mais, l’enseignante ou l’enseignant à qui tu fais confiance pour l’éducation de ton enfant, quel âge a-t-il? Comment il a été éduqué? Dans le temps, jadis, les parents prenaient soin de leurs enfants, après le retour de l’internat ou du séminaire… Quand Saint Jean Bosco envoie ces missionnaires pour s’occuper de l’éducation des enfants, il n’écarte pas les parents. Au contraire, ils doivent venir en appui. L’éducation donnée à l’église doit être renforcée à la maison par les parents. Le célébrant a, aussi, exhorté les professeurs qui sont toujours partis, à aller donner des cours d’encadrements, ça et là, et leurs enfants n’ont jamais été encadrés», a exhorté le prélat.

Pour terminer son homélie, Mgr Makaya-Loemba a lancé un véritable appel aux parents, de ne pas abandonner l’éducation de leurs enfants: «Chers papa et mamans, reprenons en charge l’éducation des enfants, parce que tout ce que nous allons vivre, demain, dépendra de ce que nous avons reçu, à la base, car demain, c’est eux qui seront des responsables, ici et là. Alors, il ne faut pas qu’on s’étonne de ce qu’ils vont nous faire vivre, demain. Eduquer, telle a été la vocation de Saint Jean Bosco».

Après la célébration eucharistique, la fête patronale a donné lieu à des agapes fraternelles, autour de l’évêque et de l’équipe presbytérale. La journée s’est terminée par des activités sportives et culturelles, organisées pour la circonstance. Ce qui a plus retenu l’attention des paroissiens, c’est la finale de football qui a opposé les enfants de chœur à la chorale des jeunes «Les Anges» et qui s’est soldée par un score de 2 buts à 1. Il y a eu, aussi, la finale de nzango, qui a opposé la chorale Christ Roi à la Légion de Marie, et qui a été sanctionnée par la victoire de la chorale Christ Roi 25 à 22. La fête était vraiment belle.

Jean Baptiste MILANDOU 
et E. D. NGUIMBI

Informations supplémentaires