Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes du Congo : L’Eglise orthodoxe réintègre la grande famille œcuménique

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

L’Eglise orthodoxe qui avait quitté la barque œcuménique dans les années 90 pour des raisons internes, vient de regagner cette plateforme religieuse, le vendredi 28 octobre 2011. Ses responsables avaient, en date du 9 décembre 2010, peu avant la célébration de la Semaine Œcuménique de 2011, sollicité sa réintégration au sein du Conseil Œcuménique des Eglises chrétiennes du Congo qu’elle a quitté après une longue absence. C’est finalement le 6 septembre 2011, que le bureau du Conseil a statué et donné son aval à ce dossier.

Invitée par Mgr Anatole Milandou, archevêque métropolitain de Brazzaville et président en exercice du Coecc à prendre part à la réunion ordinaire de cet organe, la délégation de l’Eglise orthodoxe a été conduite par l’arch. Théologos Chrysanthakopoulos, responsable de l’évêché orthodoxe du Congo et Gabon. Ce dernier était accompagné du père Bernard Diafouka, de M. Séraphin Bha, président paroissial et d’Obrich Ebengui, responsable de la jeunesse de l’Eglise orthodoxe.
Dans son mot de circonstance, l’archevêque de Brazzaville, président en exercice du Coecc a précisé: «Vous avez en date du 9 décembre 2010, sollicité votre réintégration au sein du Coecc, après une longue absence. Malheureusement, c’est finalement dix mois plus tard que le bureau du Conseil œcuménique après concertation a donné son quitus à cette réintégration. Il a sûrement tardé de répondre à votre lettre de demande de réintégration. En effet, la non tenue régulière des réunions après la Semaine de prière universelle pour l’unité des chrétiens de cette année et le calendrier de chaque leader ne nous a pas permis de nous pencher rapidement sur cette demande. Toutefois, lors de sa réunion du 6 septembre, le bureau du conseil a donné une suite favorable à votre décision de réintégration dans la grande famille du Conseil Œcuménique.  «Il est doux, il est bon pour des frères de vivre ensemble» (Ps. 133,1).
Interrogé à la fin de la rencontre, le premier responsable du Saint évêché du Congo et Gabon, l’arch. Théologos Chrysanthakopoulos a déclaré: «Personnellement, je viens pour la première fois dans ce milieu, mais à la question de savoir quelles sont mes impressions après ces retrouvailles, je dirais simplement que ce sont des retrouvailles de joie, de fraternité parce que nous sommes tous des enfants de Dieu, et à travers nos prières, je suis certain que l’Eternel aidera ce pays à aller de l’avant. C’est pourquoi, il est nécessaire d’avoir des rencontres entre frères pour solliciter l’amour de Dieu pour ce monde».

Grégoire
YENGO DIATSANA

Informations supplémentaires