Archidiocèse de Brazzaville : Vicaire général, l’abbé Léonard Milongo a lancé l’année pastorale 2011-2012

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Comme d’ordinaire, la place mariale de la cathédrale Sacré-Cœur de Brazzaville a abrité, samedi 8 octobre 2011, la messe d’ouverture de l’année pastorale 2011-2012, présidée par l’abbé Léonard Milongo, vicaire général de l’archidiocèse de Brazzaville et concélébrée par plusieurs prêtres parmi lesquels l’abbé Mesmin Prosper Massengo, Mgr Michel Kouaya Kombo et l’abbé Isidore Malonga. Placée sous le thème: «Comme le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie» (Jn 20,21), l’année pastorale 2011-2012 a été officiellement ouverte lors de ladite messe, qui a été précédée par une session diocésaine d’ouverture de l’année pastorale, qui s’est déroulée, du 4 au 6 octobre 2011, dans la salle de la catéchèse de la cathédrale Sacré-Cœur.

Sous l’autorité du vicaire général de l’archidiocèse de Brazzaville, en lieu et place de Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, en séjour en Europe, la session diocésaine d’ouverture de l’année pastorale a drainé un grand nombre de prêtres, religieux, religieuses et de fidèles laïcs. Dans son intervention, l’abbé Léonard Milongo a, d’abord, annoncé l’événement qui pointe à l’horizon, notamment, la célébration des cinquante ans d’épiscopat de Mgr Théophile Mbemba, le 11 février 2012, avec des ordinations presbytérales. Après avoir donné quelques orientations pastorales ayant trait au thème de l’année pastorale, le vicaire général a mis un accent particulier sur la collaboration dans la mission d’évangélisation.
Présentant le thème de cette année pastorale, l’abbé Yvon Bienvenu Mabandza, président de la commission diocésaine de la pastorale, a justifié le choix porté sur la formulation de ce thème, tiré de l’évangile selon Saint-Jean, tout en évoquant les leçons à en tirer, du fait que ce thème rejoint celui du message du pape Benoît XVI, à l’occasion de la célébration de la Journée missionnaire mondiale, le dimanche 23 octobre 2011. Il a mis en exergue le sens de la solidarité au sein des paroisses, des mouvements d’apostolat, entre les paroisses, et surtout pendant les quêtes impérées (recommandées par le Saint Siège), pour enfin redorer l’image des diocèses du Congo, à l’assemblée générale des O.p.m (Œuvres pontificales missionnaires).
L’abbé Thibault Milongo, vicaire de la cathédrale Sainte Monique de Kinkala, a exposé sur : «La mission de l’évangélisation, une dialectique de la conversion et du martyr». S’inspirant de l’évangile selon Saint Marc, l’orateur a fait savoir que cette Bonne Nouvelle que Jésus-Christ a laissée a jalonné les siècles jusqu’à devenir aujourd’hui, la Parole de Dieu qui sauve.
Les différentes catégories de mouvements d’apostolat ont été réparties en sept ateliers qui ont rendu compte de leurs travaux par le truchement d’un rapporteur. Pour ce faire, il a été relevé que la Parole de Dieu doit être bien monnayée. Toutefois, il a été souligné un déficit de cette parole, dans les foyers. Ce déficit engendre les antivaleurs dans la société.
Cette session a, également, été marquée par le cri de cœur de l’abbé Christian Moussavou, secrétaire de la commission diocésaine de la pastorale, à propos des textes amendés des sessions antérieures qui ne sont pas encore déposés, empêchant ainsi la publication des actes de la session. Parlant de l’organisation de l’année catéchétique 2011-2012, le frère Jean Kombo-Boutsoki, directeur diocésain de la catéchèse, a dénoncé la prolifération des programmes catéchétiques, plaidant ainsi pour l’uniformisation desdits programmes.
A propos de l’Ecole des sciences religieuses, dont l’ouverture de l’année académique 2011-2012 est prévue pour le samedi 15 octobre 2011, à 10h, par une messe, l’abbé Mesmin Prosper Massengo, directeur des études de cette école, a abordé son origine, ses objectifs, les bénéficiaires ainsi que le profil des enseignants qui y évoluent. Sur quarante quatre paroisses que compte l’archidiocèse, seule une dizaine de paroisses envoie des étudiants dans cette école. Ainsi, les curés qui trainent encore les pas ont été interpellés pour bien vouloir se rattraper.
L’abbé Xavier Mbemba Bissemo, responsable de la pastorale spécialisée, a fait l’historique du champ pastoral des personnes vivant avec handicap qu’il dirige. Tout en regrettant le manque d’agents pastoraux dans ce domaine, l’abbé Xavier a souligné que l’archidiocèse de Brazzaville compte cinq communautés, où les messes sont traduites en langues de signes.
Deux opérations S.o.s ont suivi le compte-rendu de l’opération «Impôt diocésain», fait par l’abbé Bienvenu Kimbengui, économe général adjoint: celui du moyen-séminaire Saint Jean, par l’abbé Kelly Milongo, actuel directeur de cette maison de formation et celui émis par l’abbé Yvon Bienvenu Mabandza, économe général, sur l’embellissement de la place mariale.
La place mariale de la cathédrale Sacré-Cœur n’a pas connu un grand déferlement de fidèles chrétiens, comme d’habitude, à l’occasion de cette messe d’ouverture de l’année pastorale; une messe animée par la chorale Théophile Mbemba de la paroisse Saint Michel de Ngangouoni, le chœur diocésain de la Schola populaire, ainsi que par le chœur diocésain des Amis du grégorien.

Gislain Wilfrid BOUMBA

Informations supplémentaires