PAROISSE SAINTE JEANNE D’ARC DE MADZIA (DIOCÈSE DE KINKALA) : Clôture de l’Année jubilaire marquant le 50e anniversaire

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Fondée par le père Jean Baptiste Gur, missionnaire spiritain, originaire d’Alsace Loraine, en France, la paroisse Sainte Jeanne d’Arc de Madzia, située à près de 15 Km de Kinkala par la voie carrossable, a clôturé l’Année jubilaire marquant le 50e anniversaire de sa fondation, dimanche 14 juillet 2019. C’était au cours d’une messe dite du cinquantenaire présidée par Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala, concélébrée par Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, premier évêque résidentiel de Kinkala, et plusieurs prêtres dont les abbés Marie Joseph Mienakanda, Boris Chrislain Katoudi, respectivement, curé et vicaire de la paroisse à l’honneur

, Fabrice Nkodia, économe diocésain, Jean Baptiste Kitombo, directeur diocésain de l’Ecole catholique et résidant à l’évêché, Jacques Bouekassa, prêtre de l’archidiocèse de Brazzaville, fidei donum en Guadeloupe, Sébastien Zoubakéla, vicaire de la paroisse Saint André Kaggwa de Kombé dans l’archidiocèse de Brazzaville, originaire de Madzia, lldevert Mathurin Mouanga, recteur du Grand séminaire Cardinal Emile Biayenda, originaire de Madzia, Albert Nkoumbou et David Ntelombila, anciens curés de Madzia, Arlès Vivien Loubilou Loubaki, l’un des cinq prêtres ordonnés récemment par l’évêque de Kinkala, etc.

Des délégations venues de diverses paroisses du diocèse, de Pointe-Noire, Brazzaville, et d’autres diocèses du Congo ont participé à cette messe du cinquantenaire ayant revêtu un caractère œcuménique, car caractérisée par la participation des membres des Eglises appartenant au Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes du Congo: Armée du Salut et Eglise évangélique du Congo.      .
Ces festivités se sont distinguées par une causerie-débat organisée la veille sur le parvis de l’église cinquantenaire, par Pascal Edgard Makela, directeur diocésain de la Caritas, assisté de l’abbé Ildevert Mathurin Mouanga, originaire de cette localité. Il a été question de bâtir des stratégies afin que Madzia revive et renoue avec le climat d’antan où il faisait bon vivre et les enfants allaient régulièrement à l’école. Cette causerie-débat a été rehaussée de la présence de l’évêque du lieu qui dans son adresse aux participants et organisateurs, a exhorté les fils et filles de Madzia à se lever afin de reconstruire cette localité qui faisait la fierté du département du Pool et du Congo.   
Sur le registre des préparatifs de ce jubilé d’or, il y a eu le culte œcuménique au stade Pierre Matingou, samedi 13 juillet 2019, sur le thème: «Les ossements desséchés revivront.» La prédication a été assurée par le pasteur Dominique Dikamona de l’Eglise évangélique du Congo (EEC), suivi le soir du concert de chants religieux présenté par la chorale «Telama Mfumu» de la paroisse jubilaire.  
Au début de la messe dominicale animée par la chorale paroissiale «Telama Mfumu»,  la Schola populaire paroissiale, les groupes de l’EEC et de l’Armée du salut, l’évêque du lieu a reprécisé le contexte de la célébration eucharistique clôturant l’Année jubilaire ouverte le dimanche 10 juin 2018, au cours d’une messe dans cette église. A cette occasion, l’actuel curé avait été installé par l’évêque.  
Dans son mot de bienvenue, prononcé en lari (langue liturgique du diocèse), l’abbé Marie Joseph Mienakanda a exprimé la joie de la communauté paroissiale, a souhaité la bienvenue à l’évêque de Kinkala, à l’archevêque de Brazzaville, à ses confrères prêtres et à tous les participants à la messe.
C’est l’abbé Ildevert Mathurin Mouanga qui a prononcé l’homélie en lari, dans laquelle il est revenu sur l’origine du nom de Jeanne d’Arc que porte cette paroisse. L’épouse du président du Conseil paroissial, à l’époque du père Gur, s’appelait Jeanne. Le père Gur avait une sœur (Ndlr: en Alsace) qui se prénommait Jeanne. Il était originaire d’Alsace, région d’origine de Jeanne d’Arc que l’Eglise universelle a élevée au rang des Saints. Le prédicateur a exhorté le peuple de Dieu de Madzia à ne pas baisser les bras et à aller de l’avant afin de reconstruire sa contrée détruite par l’ignorance et la bêtise humaine. Il a mis aussi un accent particulier sur la scolarisation des enfants, pépinière et avenir de demain, avant de peindre dans un style particulier les souvenirs et les grands moments qui ont caractérisé la vie à Madzia.
La prière universelle de cette messe a été faite par les trois confessions religieuses ayant participé à cette messe.
Peu avant la fin de la messe, le curé est de nouveau intervenu pour prononcer le mot de remerciements dans lequel il a exhorté la communauté paroissiale à être vainqueur du mal par le bien, à ne pas se laisser abattre par le mal, mais à oser vaincre le mal en pratiquant le bien, à se lever afin de déclencher le processus de reconstruction de Madzia. Dans cet élan, il a remercié les deux évêques, l’actuel évêque du lieu et le premier évêque résidentiel du lieu, les prêtres venus de partout et les chrétiens aussi bien de Madzia que des autres paroisses du diocèse, ainsi que ceux venus des autres diocèses pour leur vive participation à cette célébration eucharistique. Au terme de son allocution, il a prié l’archevêque de Brazzaville à prendre la parole.
S’exprimant à son tour, Mgr Anatole Milandou a martelé le fait que les guerres à répétition n’ont rien apporté au département du Pool. Il a exhorté les chrétiens à tourner définitivement la page de ces conflits douloureux en s’engageant résolument à prôner la paix en vue de la reconstruction de cette localité. Il a fustigé les actes de barbarie, commis par les soi-disant: «Seigneurs de guerres» qui pour la majorité ne sont plus de ce monde.
Intervenant en dernier à la fin de la messe, l’évêque de Kinkala a encouragé les chrétiens de Madzia à se lever définitivement afin de reconstruire leur localité: «Madzia telama! Madzia telama! Madzia telama!», traduit littéralement: «Madzia lève-toi, Madzia lève-toi, Madzia lève-toi», a scandé Mgr Louis Portella Mbuyu, qui a rendu un vibrant hommage aux pionniers qui ont bâti cette paroisse: le père Gur et ses collaborateurs, les membres du Conseil paroissial de l’époque dont Sébastien Makela, ancien catéchiste et père de l’abbé Sébastien Zoubakela, etc., avant de déclarer close l’Année jubilaire du 50e anniversaire de la paroisse à l’honneur.
A noter tout de même que le véhicule conduit par l’abbé Ildevert Mathurin Mouanga, samedi 13 juillet 2019, lors du voyage aller et à bord duquel se trouvaient 9 personnes dont des religieuses, le reporter de Radio Maginificat Léandre Massamba dit «Le Coq», et celui de La Semaine Africaine, l’auteur du présent article, après avoir abordé un virage extrêmement sablonneux, est allé echoué sur un jeune arbre, et s’est renversé sur le côté latéral gauche. Plus de peur que de mal, tous les passagers en sont sortis indemnes. Avec l’aide d’un véhicule Hilux du diocèse de Kinkala, se servant d’une chaîne accrochée sur le châssis du véhicule renversé, ce dernier a été remis sur la position initiale et a permis au chauffeur de reprendre le volant pour conduire les membres de l’équipage à bon port. Le voyage retour s’était déroulé normalement. C’était autour de 20h, que tous les passagers ont regagné Brazzaville, dimanche 14 juillet 2019.

Gislain Wilfrid BOUMBA
(De retour de Madzia)

Informations supplémentaires