Dimanche de la Divine Miséricorde : Le Pape François a invité les fidèles à accueillir les dons du Christ ressuscité

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Dimanche 28 avril 2019, fête de la Divine Miséricorde, le Pape a invité les fidèles à accueillir les dons du Christ ressuscité, à la suite des disciples: la paix, la joie et la mission apostolique. Trois dons qui jaillissent des plaies du Seigneur. Dans sa méditation proposée aux fidèles rassemblés Place Saint-Pierre pour la prière du Regina Cœli, le Pape a commenté l’Evangile de ce dimanche, où Jésus apparaît par deux fois à ses disciples au Cénacle (Jn 20, 19-31).


Ne pas oublier les plaies du Christ

«Que la paix soit avec vous» (v. 21): tels sont les premiers mots prononcés par le Christ dans cet épisode. Le Pape François a d’abord souligné que le premier don du Ressuscité est celui d’une «paix authentique, parce que par son sacrifice sur la croix, il a réalisé la réconciliation entre Dieu et l’humanité et a vaincu le péché et la mort». Cette paix constitue «le fruit de sa victoire», et se manifeste alors que Jésus montre «ses blessures dans son corps glorieux».
Des plaies qui, lors de la deuxième apparition, s’offrent à la vue et au toucher de l’apôtre Thomas, mettant alors fin à son incrédulité. «Elles constituent la source de la paix, car elles sont le signe de l’immense amour de Jésus qui a vaincu les forces hostiles à l’homme, c’est-à-dire le péché, le mal et la mort», a expliqué le Souverain Pontife. Improvisant alors son allocution, il a invité les fidèles à se tourner vers les plaies de Jésus, à les toucher à travers les blessures de «tant de personnes qui souffrent». «Les plaies de Jésus sont un trésor: de là sort la miséricorde», a-t-il affirmé. «Avec ses plaies Jésus intercède devant le Père. (…) N’oublie pas les plaies de Jésus», a demandé le Pape  François à la foule.

La Résurrection, point de départ d’un monde nouveau

La joie est le deuxième don du Seigneur ressuscité, et ses disciples l’éprouvent lorsque le Seigneur leur apparaît (Cf. v.20). «Si tu es triste, si tu n’es pas en paix, regarde Jésus crucifié, regarde Jésus ressuscité, regarde ses plaies et prends cette joie», a conseillé le Pape François.
Enfin Jésus confie à ses disciples le «don de la mission» (Cf. v.21). Sa résurrection marque alors «le début d’un nouveau dynamisme d’amour» qui, avec l’Esprit-Saint, est «capable de transformer le monde». Le Saint-Père a conclu son message en invitant les fidèles à «approcher du Christ avec foi» en ce deuxième dimanche de Pâques. L’Eglise catholique universelle célèbre en effet le dimanche de la Miséricorde Divine, institué par Saint Jean-Paul II, le 30 avril 2000. D’où cette invitation à ne pas oublier «les plaies de Jésus, car c’est de là qu’en sortent la paix, la joie et la force pour la mission».
A signaler qu’en ce dimanche de la Divine Miséricorde, à Brazzaville, au Congo, Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, a été en visite à la paroisse Saint Esprit de Moungali, dans le 4ème arrondissement, où il a célébré la messe, concélébrée par les membres de l’équipe presbytérale paroissiale dont l’abbé Jean Paul Diakondoua Sina, administrateur paroissial.

Gislain Wilfrid BOUMBA