Grand séminaire de théologie Cardinal Emile Biayenda : Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou a institué 30 lecteurs et 20 acolytes

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Plusieurs fidèles ont envahi la chapelle du Grand séminaire de théologie Cardinal Emile Biayenda, dimanche 31 mars 2019, malgré une forte pluie qui s’est abattue avant la célébration eucharistique. C’était à l’occasion de la messe de collation des ministères de lectorat et d’acolytat aux grands séminaristes de la deuxième et troisième année de théologie. La célébration a été présidée par Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, évêque de Dolisie, délégué de la Conférence épiscopale du Congo chargé des séminaires.

 

Autour de l’évêque de Dolisie, on comptait une dizaine de concélébrants, parmi lesquels, les abbés Ildevert Mathurin Mouanga, recteur du Grand séminaire de théologie Cardinal Emile Biayenda, Guy Noël Okamba, recteur du Grand séminaire de philosophie Mgr Georges Firmin Singha, et l’abbé Philippe Mabiala, directeur du Petit séminaire Saint Gabriel de Dolisie. A la nef, on a pu remarquer la présence de quelques religieux et religieuses.
Après la proclamation de l’évangile par l’abbé Evrard Okoko Bayéngé, stagiaire diaconal à la paroisse Saint Michel de Ngangouoni, l’évêque chargé des séminaires a livré son homélie en se basant sur Jean 18, 33-37. Mgr Bienvenu Manamika a d’abord montré l’importance des ministères institués, comme étapes importantes dans le cheminement vers le sacrement de l’Ordre. Le lecteur, a-t-il insisté, doit se familiariser avec les Ecritures Saintes, les intérioriser et s’efforcer à vivre la Parole de Dieu, puis la proclamer joyeusement à l’autel, excepté l’évangile dont la proclamation n’est réservée qu’au clerc, sauf dans les cas extraordinaires. Quant à l’acolyte, son rôle, a-t-il rappelé, consiste à aider le clerc dans le service de l’autel et à distribuer le Corps du Christ pendant les célébrations eucharistiques ou les visites des malades, toujours suivant les dispositions canoniques.
L’évêque a exhorté chacun à la vigilance spirituelle qui passe par une vie de prière et de communion avec le Christ, ainsi qu’en la fidélité à la foi chrétienne et à son identité soit de séminariste, soit de clerc en vue de la participation au Royaume de Dieu, fondé sur le service ou l’amour de Dieu et du prochain.
Trente grands séminaristes de la 2e année de théologie ont été institués lecteurs, vingt de la 3e année acolytes. Tous provenant en majorité des différents diocèses du Congo, et un, issu du diocèse de Franceville au Gabon. Avant l’administration des ministères, deux grands séminaristes du diocèse de Gamboma, en 1ère année de théologie, ont fait la vêture.
Marquée par l’animation liturgique de la chorale des grands séminaristes, cette célébration a pris fin avec le mot de remerciements du recteur du Théologat, suivi d’un repas offert à tous.

Aubin BANZOUZI 

Informations supplémentaires