47e Assemblée plénière de la Conférence épiscopale du Congo : La jeunesse et son identité au centre d’une réflexion approfondie

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La 47e Assemblée plénière de la Conférence épiscopale du Congo (CEC) s’est ouverte le 26 novembre 2018, au Centre interdiocésain des œuvres (CIO) à Brazzaville sur le thème: «Jeunesse congolaise et identité chrétienne». Sous le patronage de Mgr Daniel Mizonzo, évêque de Nkayi, président de la CEC, ces assises qui s’achèvent le 2 décembre se déroulent en présence de Mgr Francisco Escalante Molina, nonce apostolique au Congo et de tous les évêques membres de la Conférence épiscopale du Congo.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par trois allocutions prononcées par l’abbé Brice Armand Ibombo, secrétaire général de la CEC qui a présenté le thème central de la 47e Assemblée plénière. Il a fait l’autopsie des maux qui rongent la jeunesse congolaise, avant d’inviter les jeunes à garder espoir à la lumière de l’Evangile. Le nonce apostolique a quant à lui souligné que l’Afrique est le carrefour de toutes les identités culturelles et que la jeunesse congolaise doit former l’unité dans la diversité sans exclusion de religion.   
Ouvrant les travaux auxquels prennent également part les vicaires généraux, les membres des Commissions épiscopales, les aumôniers nationaux, les membres du Conseil national de l’apostolat des laïcs catholiques du Congo (CNALC), les responsables des mouvements d’apostolat, ainsi que les experts, Mgr Daniel Mizonzo a indiqué que ces assises se tiennent en cette fin du mois de novembre, pour la simple raison que l’un des membres de la Conférence épiscopale en la personne de Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou a participé au synode des évêques.
Il a par ailleurs rappelé les différents thèmes développés pendant les assemblées plénières au cours de ces dix dernières années. Aussi, l’Eglise du Congo venait de commémorer cette année le 10e anniversaire du rappel à Dieu de Mgr Ernest Kombo, S.j., évêque d’Owando, décédé le 22 octobre 2008. Le président de la CEC a stigmatisé le comportement des jeunes qui se livrent à des actes de vandalisme du genre, bébés noirs, américains, arabes. Mgr Mizonzo a exhorté les jeunes à garder espoir et à être en conformité avec l’Evangile.  
Nous y reviendrons.

Pascal
BIOZI KIMINOU

Informations supplémentaires