ACERAC : Jean Roger Dzamba nommé à la tête de l’hôtel Saint-François de Paule

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Depuis quelques années, Jean Roger Dzamba, expert-financier était pressenti comme directeur de l’hôtel Saint-François de Paule, siège de l’Association des conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale (ACERAC) à Brazzaville. Sa nomination a été actée à l’issue du Conseil d’administration extraordinaire de cet hôtel tenu du 18 au 19 septembre 2018, sous la direction de son président, Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, évêque de Dolisie.

L’expert assumera les fonctions de directeur général adjoint en charge des finances et des actes de gestion, du patrimoine matériel et immatériel de l’hôtel, propriété de l’ACERAC.

C’est l’une des décisions majeures de la rencontre extraordinaire qui a réuni pendant deux jours les membres du Conseil d’administration de cette structure appartenant aux évêques membres de l’association qui regroupe six pays de la sous-région: Gabon, Tchad, Cameroun, Centrafrique, Guinée équatoriale et Congo. C’est également l’émanation des deux conseils d’administration ordinaires des 3 août et 17 septembre qui avaient précédé celui extraordinaire.
L’expert-financier qui est par ailleurs gestionnaire de la paroisse Saint François d’Assise dans l’archidiocèse de Brazzaville a occupé précédemment d’autres charges au sein de l’ACERAC. Il avait participé activement à la levée des fonds dans le cadre de la construction du siège de l’association, au sein d’un comité qui avait été mis en place au terme du Conseil permanent tenu du 27 au 29 février 2012 à Brazzaville. Présidé par Mgr Joseph Atanga, archevêque de Bertoua (Cameroun) ayant à ses côtés le secrétaire général de l’époque l’abbé Mesmin-Prosper Massengo, ce comité s’est investi de bout en bout dans la recherche des financements nécessaires pour l’aboutissement du projet de construction de l’édifice qui a vu le jour grâce à l’implication de l’Etat congolais.
La note de nomination de Jean Roger Dzamba datant du 19 septembre 2018 s’accompagne d’une résolution qui précise que sa mission est de «procéder à la restructuration de l’hôtel». Elle intègre la vision de l’ACERAC qui tient à renforcer, voire réhabiliter l’ensemble de ses services et commissions.
Lors de son Conseil permanent à Brazzaville du 30 janvier au 2 février de l’année en cours sous la direction de son président, Mgr Juan Nsue Edjang Mayé, archevêque de Malabo (Guinée équatoriale), l’institution avait prescrit à l’abbé Antonio Mabiala, secrétaire général, de poursuivre mais surtout de veiller grâce à l’aide des experts à la mise en application des conclusions issues de cette session.

Aristide Ghislain
NGOUMA

Informations supplémentaires