Diocèse de Pointe-Noire : Mgr Miguel Angel Olaverri a ordonné deux prêtres et six diacres

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

L’ensemble des communautés paroissiales du diocèse de Pointe-Noire était dans l’allégresse le samedi 7 juillet 2018, à la paroisse Saint-François d’Assise de Foucks pour glorifier le Seigneur qui, une fois de plus, a montré son amour au peuple de Dieu en lui donnant la grâce de deux nouveaux prêtres et six diacres. Abbé Edhi Georges Nombo Poaty (diocésain) et père Sévérin Bizonzolo (frère franciscain) ont été ordonnés prêtres, tandis que Christ Hermin Diella Kodia, Armel Nsouamy Nsouamy, Légros Césac Tchitembo, Rolia Pascal Elonda Ignongui, Fadou Bouka Nguimbi Cariga et Fichiol Perel Endurance Kinanga Bitemo ont accédé au diaconat. Ils ont reçu le sacrement de l’ordre des mains de Mgr Miguel Olaverri, évêque de Pointe-Noire.

 

Récemment bénite et inaugurée, la très spacieuse église Saint François d’Assise de Pointe-Noire a été bien insuffisante pour accueillir ces innombrables chrétiens venus de tout le diocèse, pour magnifier le Seigneur et célébrer ensemble les ordinations presbytérales et diaconales. Comme le veut la règle, ce même peuple de Dieu a été consulté et n’a fait aucune opposition, donnant ainsi l’occasion à l’abbé Alain Loemba-Makosso, vicaire général, qui a suivi ces ordinands, d’attester qu’ils sont jugés dignes d’être ordonnés.
Moment d’émotion que l’acceptation de Mgr Miguel Olaverri qui a consenti à les ordonner après avoir recueilli leur engagement au célibat pour le royaume de Dieu, et leur obéissance à l’ordinaire du diocèse et ses successeurs. Moment d’émotion que ce ‘’Oui, je le veux’’ prononcé en chœur par les ordinands, moment d’émotion que la récitation de la litanie des saints, l’imposition des mains par l’évêque et ensuite par les autres prêtres, dans le silence. Enfin moment pathétique que ces accolades, ces embrassades des parents, amis et confrères dans le sacerdoce à la fin de la cérémonie d’ordination.
Mais au-delà du cérémonial, on retiendra les recommandations de l’homélie de Mgr Miguel à l’attention de ces nouveaux diacres et prêtres. «En devenant diacres vous n’accédez pas à un titre qui doit vous faire valoir triomphe et autres considérations mondaines. Vous vous inscrivez plutôt dans un itinéraire de croissance au service de l’Evangile, à la suite de Jésus Christ, l’envoyé du Père qui vous envoie à votre tour», a dit Mgr Miguel. Un peu comme ces «sept premiers diacres» dont parle l’évangile, et que Luc signale qu’ils étaient des «serviteurs» du ministère de l’Eglise.
A l’attention des deux nouveaux prêtres, l’évêque de Pointe-Noire a prodigué de sages conseils: «Que votre vie soit une joie et un soutien pour les fidèles, parce que la parole sans l’exemple de vie ne sert pas, il vaut mieux revenir en arrière. La double vie est une terrible maladie dans l’Eglise. Mener une double vie conduit à votre propre destruction et à celle de l’Eglise. A travers votre ministère, le sacrifice spirituel des fidèles est rendu parfait parce qu’uni au sacrifice du Christ (…) Un prêtre qui a peut-être beaucoup étudié la théologie, qui a obtenu une, deux ou trois maîtrises, mais qui n’a pas appris à porter la croix du Christ ne sert pas. Ce sera un bon universitaire, un bon professeur, mais pas un prêtre». Humilité, pauvreté et sainteté a recommandé Mgr Miguel Angel Olaverri.
Enfin, à l’attention de la communauté chrétienne toute entière et présente, l’évêque a dit: «Rendez grâce à Dieu pour ces jeunes gens qui donnent leur vie à la suite du Christ pour vous servir. Accueillez-les comme le Christ lui-même. Le prêtre qui vous est envoyé n’est ni le gestionnaire parfait, ni l’homme idéal qui n’existe que dans le monde virtuel… Ce n’est pas facile de vivre le sacerdoce. Je vous demande d’aimer vos prêtres, de les soutenir dans la peine. Car c’est maintenant qu’ils vont commencer à souffrir…».
Au nom de toute la communauté des fidèles du diocèse, Firmin Bonzangabato, coordonnateur du Bureau exécutif diocésain de l’apostolat des laïcs (BEDAL) a déclaré dans son allocution de circonstance: «Malgré la dureté de la réalité que vous rencontrerez sur le terrain, n’ayez pas peur, tenez fermes sur les promesses de votre baptême et de votre ordination, car vous n’êtes plus seuls. Comptez sur la communauté qui sera mise à votre charge».
Et pour que fête soit vraiment fête, une agape a été offerte à tous.

Jean BANZOUZI
MALONGA

Informations supplémentaires