Session de clôture de l’Année pastorale 2017-2018 (Archidiocèse de Brazzaville) : Se mobiliser pour lutter ensemble contre les déviances dans notre Eglise

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Placée sous le thème: «Ensemble, luttons contre les déviances actuelles dans nos milieux de vie, par l’annonce de l’Evangile», l’année pastorale 2017-2018 a été caractérisée pour se clôturer par la traditionnelle session de formation. Elle s’est déroulée du 3 au 5 juillet 2018, dans la salle de la catéchèse de la cathédrale Sacré-Cœur, sous l’autorité de Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville.

Organisée par la Commission diocésaine de la pastorale, cette session a connu la participation des prêtres, religieux, religieuses et laïcs, membres des bureaux pastoraux paroissiaux et des mouvements diocésains d’apostolat.

Dans son allocution d’ouverture, l’archevêque est revenu sur l’interview qu’il avait accordée à La Semaine Africaine, dans le cadre de la rubrique «Parole d’Evêque, Un Pasteur nous parle», dans laquelle, il avait affirmé: «S’il y a un lieu où les déviances doivent être dénoncées, c’est bien dans l’Eglise. Car, le chrétien est appelé à être un modèle.» Dans cet élan, l’archevêque a fait référence au discours du chef de l’Etat à la Nation de janvier 2018, dans lequel le président de la République, Denis Sassou Nguesso lançait un appel aux confessions religieuses à moraliser la société. Ensuite, l’archevêque de Brazzaville a dénoncé les déviances dans les paroisses où la simonie est en train de prendre un essor inquiétant, «Si nous acceptons de faire comme le monde le fait, alors, où allons-nous?» s’est indigné l’archevêque tout en attirant l’attention des curés de paroisses pour que cessent ces pratiques consistant à vendre les sacrements ou les sacramentaux aux catéchumènes. Un changement radical doit s’opérer, a recommandé l’archevêque qui est par la suite revenu sur les moments aussi bien heureux que malheureux ayant jalonné l’année pastorale 2017-2018. Avant de lancer un appel à la mobilisation pour lutter ensemble contre les déviances dans notre Eglise, Mgr Anatole Milandou a informé l’auditoire sur l’arrivée imminente d’une délégation de 15 pèlerins venus de Rhennes, en France, conduite par l’évêque du lieu, pour fêter avec l’Eglise du Congo, notamment celle de Brazzaville, le 75e anniversaire de la Basilique Sainte Anne du Congo.
Cette session a été caractérisée par la communication de l’abbé Ulysse Mpendi Mouandza, vicaire à Notre-Dame du Rosaire de Bacongo et professeur au Grand séminaire Cardinal Emile Biayenda, sur la présentation de la Nouvelle exhortation du Pape François intitulée: «Gaudette Exultate», «Soyez toujours dans la joie et l’allégresse», suivie de celle de l’abbé Yvon Bienvenu Mabandza, président de la Commission diocésaine de la Pastorale, qui a présenté le compte Rendu des élections des membres des Bureaux diocésains des mouvements d’Apostolat. Le président de la Commission diocésaine de la Pastorale a précisé que ces élections se sont bien déroulées dans l’ensemble. Cependant, pour les nouveaux élus, ils doivent attendre la publication du décret de nomination par l’archevêque se référant aux procès-verbaux élaborés par la Commission, pour approuver ou non ceux qui ont été élus. L’évaluation de l’Année pastorale 2017-2018 par le Bureau Diocésain de l’apostolat des laïcs (BDAL), suivie de celle présentée par les différents doyennés que compte l’archidiocèse de Brazzaville, ainsi que celle présentée par les délégués des Bureaux Diocésains selon l’ordre ci-après: le délégué des groupes des enfants et jeunes, le délégué des groupes de chants liturgiques, le délégué des fraternités catholiques, le délégué des groupes mariaux, et le délégué des archiconfréries et confréries;  faisait partie des caractéristiques de cette session de formation.
Les communications de l’abbé Simon Monekene, directeur des études de l’Ecole des Sciences religieuses (ESR) sur cette Ecole diocésaine basée au foyer Abraham, dans l’archidiocèse de Brazzaville, au cours de laquelle il a encouragé les curés de paroisses à faire large diffusions de cet instrument d’évangélisation et de formation, celle de Sœur Claire Foueti Nganga, directrice diocésaine de l’Ecole catholique, qui a présenté une radiographie de l’Ecole catholique de l’Archidiocèse de Brazzaville, celle de Sœur Thalina Kanza sur la Maison de santé et d’accompagnement Aloha Santé, ont été comptées parmi les communications de cette session, aux côtés de celles de l’abbé Adrien Batantu, président de la commission diocésaine d’organisation, sur des activités qui pointent à l’horizon dans l’archidiocèse de Brazzaville, des abbés Jonas Koudissa, et Albert Kimbembé, portant respectivement, sur la pastorale en milieu politique et chez les Schola populaire, notamment les préparatifs du 15ème anniversaire de la mort de Mgr Barthélémy Batantu, alors archevêque de Brazzaville, dont les festivités sont prévues pour l’année prochaine. C’est frère Jean Kombo Boutsoki, directeur diocésain de la catéchèse, qui a bouclé la série des communications de cette session, en présentant l’évaluation de l’année catéchétique 2017-2018.
Au cours des échanges, partages, contributions et débats, plusieurs sujets ont été évoqués, dont le statut juridique de l’aumônerie universitaire de Brazzaville qui sera tranché définitivement par l’archevêque en temps opportun, le projet de construction de la maison de retraite des prêtres de l’archidiocèse de Brazzaville, dont les travaux pourront redémarrer, en octobre prochain, selon l’abbé Yvon Bienvenu Mabandza, économe général de l’archidiocèse de Brazzaville; la situation de Radio Magnificat et le projet d’aide à lui apporter, etc.
Intervenant en dernier, l’archevêque a fait la rétrospective des sujets débattus au cours de cette session dont certains seront poursuivis l’année prochaine, notamment la lutte contre les antivaleurs, en milieu d’Eglise. Mgr Anatole Milandou a promis de faire un condensé qu’il publiera, samedi 7 juillet 2018, à l’occasion de la messe de clôture de l’Année pastorale 2017-2018. C’est sur ces entrefaites que l’archevêque de Brazzaville a déclaré close la Session diocésaine précédant l’ouverture de l’Année pastorale 2017-2018.

Gislain Wilfrid BOUMBA

Informations supplémentaires