Journée internationale de l’enseignement catholique : Promouvoir l’identité catholique et transmettre l’héritage chrétien reçu

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

La Journée internationale de l’enseignement catholique a été commémorée dans l’archidiocèse de Brazzaville, samedi 12 mai 2018, en l’église  Jésus Ressuscité et de la Divine Miséricorde du Plateau des 15 ans. Organisée par la Direction diocésaine de l’Ecole catholique, cette commémoration a connu deux moments forts: la conférence animée par Antoine Bouba-Bouba, du service de la promotion de l’identité catholique de l’Ecole et de la formation, à la Commission épiscopale de l’éducation catholique (C.E.EDU.C), sur le thème: «L’enseignant à l’Ecole catholique, Image de Jésus Christ, le Maître par excellence, paradigme et référent de notre identité».

Le deuxième moment important a été la célébration eucharistique présidée par Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, président de la Commission diocésaine de l’Ecole catholique (CDEC) et de la C.E.EDU.C.

Après le mot de bienvenue de Sr Claire Foueti Nganga, directrice diocésaine de l’Ecole catholique de Brazzaville, le conférencier du jour lui a emboité le pas en présentant sa communication articulée autour de six points: Le préambule; Jésus Christ, le Maître par excellence; L’école catholique: lieu privilégié pour un apostolat spécifique du laïc; Le paradigme et le référent; Notre raison d’être et notre but:  évangéliser; La conclusion. Ayant abordé avec dextérité et pertinence les différents points ayant constitué l’ossature de sa communication, le conférencier a conclu en affirmant: «Il est vrai que l’Ecole catholique évangélise en éduquant et éduque en évangélisant, nous ne pouvons renoncer à cet apostolat éducatif sur la base duquel nous serons jugés au dernier jour.» «Qu’as-tu fait des enfants et des jeunes que je t’ai confiés pour en faire devenir des femmes et des hommes, des citoyens dignes de ce nom?» demandera le Seigneur aux enseignants et animateurs  de l’Ecole catholique. Dans le même élan, Antoine Bouba-Bouba a fait savoir à l’auditoire: «L’Enseignant à l’Ecole catholique se doit donc d’orner les esprits des apprenants: en éduquant leur volonté, pour qu’elle s’affine et se mette en branle en chacun de nos apprenants et de sorte que la maxime selon laquelle ’’vouloir c’est pouvoir’’ ne soit pas de vains mots; en complétant le chef-d’œuvre sorti des mains du Créateur qu’est l’enfant, le jeune, par le développement de son intelligence; en remuant et en faisant éclore les talents qui sommeillent en chacun de nos apprenants; en formant leur cœur. Si tant est que le cœur est le siège de l’amour, l’Enseignant à l’Ecole catholique doit faire germer et s’exprimer l’amour que le Créateur a mis en leur cœur.»
Au début de la messe, Mgr Anatole Milandou a circonscrit l’origine de la vocation d’enseigner et a établi le lien avec la fête de l’Ascension, tout en exhortant les enseignants de l’Ecole catholique à aller de l’avant et à s’engager davantage dans leur tâche qui consiste à enseigner, éduquer et évangéliser.
C’est le père Daniel Mbimi qui a prononcé l’homélie dans laquelle, rappelant les paroles du Pape Jean Paul II, il a fait remarquer: «Le premier engagement de l’Ecole catholique est d’être une école, c’est-à-dire, un lieu de culture et d’éducation.» Cet engagement a poursuivi le prédicateur a été repris par les évêques dans leur conclusion sur le synode sur l’Afrique consacrée à l’école: «La grande tâche, difficile mais exaltante que le Synode confie à nos écoles... est celle de définir avec rigueur et de transmettre nos cultures en ce qu’elles ont de viable et de transmissible». Partant le vice-président de la CDEC a mis en exergue le triptyque: enseigner, éduquer et évangéliser. Ce à quoi doivent s’atteler les enseignants de l’Ecole catholique, afin de promouvoir son identité et s’exercer à transmettre aux générations futures l’héritage chrétien reçu.
Le mot de remerciements de Sr Claire Foueti Nganga et l’ultime intervention de Mgr Anatole Milandou ont marqué la fin de la messe animée par la chorale paroissiale L’Arche de Noé.

Gislain Wilfrid
BOUMBA  

Informations supplémentaires