Un Dimanche en paroisse : Sainte-Bernadette de Casis (Nkombo)

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

«Comme annoncé, Jésus était au milieu d’eux»
La messe de 7h du dimanche 8 avril 2018, deuxième dimanche de Pâques, dimanche de la Divine Miséricorde, a été célébrée par l’abbé Christophe Maboungou, préfet des études au séminaire Saint Jean de Kinsoundi, et animée par la chorale Sacré-Cœur.

Tandis que celle de 9h30, célébrée par l’abbé Destin Mouene Nzorombé, vicaire paroissial, qui s’est fait aider par l’abbé Pensé Exaucer Malanda, stagiaire, ainsi que de deux séminaristes, a été animée par la chorale Les Anges du ciel et a eu pour point de mire, le baptême de trois bébés (Daniel, Divine Victoire, Kajetan Parfait) et l’anniversaire de l’Archiconfrérie de la Divine Miséricorde.
Le maître-mot utilisé par l’abbé Destin Mouene Nzorombé au cours de son homélie, a été celui de l’envoi en mission, lequel a dominé la substance de l’évangile de ce deuxième dimanche de Pâques qui stipulait: Jésus vint, et il était au milieu d’eux (Jean 20, 19-31). Car heureux ceux qui croient sans avoir vu. «Le doute de Thomas est méthodique, c’est-à-dire, il veut voir clair. Cependant, cinq mots clés dominent cet évangile: mission, pardon, unité, partage, foi. La mission, c’est vivre et être témoin de la Miséricorde de Dieu. Les disciples de Jésus sont devenus des missionnaires, des envoyés, des collaborateurs. Le pardon nous ramène à la Miséricorde de Dieu. La première salutation de Jésus a pour but d’effacer les pêchés de ses disciples qui l’on abandonné et renié pendant la passion. La deuxième salutation est un signe de paix. L’unité des peuples à l’image des premières communautés chrétiennes qui vivaient dans l’unité et avaient un esprit de partage. Si nous aimons Dieu, aimons aussi nos frères. Le partage est un signe de miséricorde. La foi, nous invite à croire en la résurrection de Jésus».

Informations supplémentaires