Sainte-Rita, paroisse carrefour avec le père René Mathelin comme premier curé

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

C’est en 1980 que la paroisse Sainte-Rita   de Moukondo, un quartier  de Moungali, le 4e arrondissement de Brazzaville, a vu le jour. Elle était au départ l’annexe de la paroisse Saint-Jean Marie Vianney de Mouléké (Ouenzé), dont le curé fut à cette époque le père Aimé Porret «Ya Luzolo» qui s’y rendait de temps en temps. Puis peu à peu, la paroisse dont le premier site se trouvait à quelques mètres du marché et de l’école primaire de Moukondo, a pris corps pour devenir une paroisse carrefour.


Le premier site a été par la suite abandonné à cause de l’érosion qui avait ravagé la zone et fait tomber la structure de l’église. Ne pouvant plus y rester, les responsables de la paroisse avaient acheté un autre terrain pour y construire une autre église. C’est ce nouveau site acquis quelques années après qui abrite la paroisse aujourd’hui. Plusieurs curés et vicaires ont conduit et guidé les brebis dans la foi à Sainte-Rita. Il s’agit des curés suivants: père René Mathelin (1980 à 1998); père Stanyslas Maweni (1998 à 2005); père Roland Nzébélé (2005 à 2007); l’abbé Armand Serge Emmanuel Kiyindou (2007 à 2008); l’abbé Blaise Martin Makiza (2008 à 2009) et le père Sylvain Vianney Bamana (de 2009 à nos jours).
La dénomination de Sainte-Rita tire son origine de Sainte-Rita de Cascia, la Sainte italiennne qui naquit au 14è siècle, à Rocaporena, une petite bourgade de Cascia.
Présentement et brûlant d’envie d’aller plus loin dans les changements à opérer pour donner une touche de modernité à la paroisse, plusieurs actions ont été menées comme: la salle polyvalente qui abrite de nombreuses activités de la paroisse et bien d’autres, puisque cette salle est de temps en temps mise en location; un bâtiment aussi dédié à la jeunesse paroissiale. La salle permet aux jeunes de se former en informatique, dans les domaines culturels et sportifs (il existe aussi une salle de sports). A cela, il faut ajouter la salle de gymnastique et des dortoirs qu’utilisent les jeunes de tous les diocèses de passage à Brazzaville, étant donné que le père-curé est également coordonnateur national de l’Enfance et de la Jeunesse. De même, il y a bien d’autres projets qui pourront voir le jour à l’avenir.

Informations supplémentaires