41e anniversaire de la mort du Cardinal Emile Biayenda (archidiocèse de Brazzaville) : La figure du cardinal est un modèle à imiter, à inculquer

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La commémoration du 41e anniversaire de la mort du Cardinal Emile Biayenda a eu lieu jeudi 22 mars 2018, au cours d’une messe célébrée à la Place mariale de la cathédrale Sacré-Cœur de Brazzaville, par Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville. Elle était concélébrée par NN.SS. Francisco Escalante Molina, nonce apostolique au Congo et au Gabon, Urbain Ngassongo, évêque de Gamboma et plusieurs dizaines de prêtres dont les abbés Léonard Milongo, vicaire général de Brazzaville, Antonio Mabiala et Brice Armand Ibombo, respectivement, secrétaires généraux de l’Association des conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale (ACERAC) et de la Conférence épiscopale du Congo (CEC).

 

La Place mariale de la cathédrale Sacré-Cœur a été pavoisée aux couleurs du pagne dédié au Bon Cardinal Emile Biayenda, porté par la majorité des chrétiens qui ont participé à cette messe, en sa mémoire, lui qui donna sa vie en sacrifice le 22 mars 1977, il y a quarante et un an, pour le bien-être du troupeau de Dieu qui lui était confié.
Dans son homélie, l’archevêque de Brazzaville a rappelé que cette commémoration avait été décidée pour garder la ferveur, la flamme et la grâce vécues lors du 40e anniversaire de la mort du vénéré pasteur, le Cardinal Emile Biayenda. «Dans une société en perte de repères, de valeurs, la figure du Cardinal Emile Biayenda est un modèle à imiter, à inculquer.», a déclaré l’archevêque. Prenant pour modèle l’humilité et la piété qui sont les vertus fondamentales du Cardinal, tout en rappelant le thème de l’année pastorale en cours dans l’archidiocèse de Brazzaville, l’archevêque de Brazzaville a exhorté à lutter contre les antivaleurs dans les différents milieux de vie. Ce faisant, le pasteur propre de l’Eglise de Brazzaville a encouragé le Peuple de Dieu à produire des témoignages concluants susceptibles de servir de modèle aux autres dans la vie chrétienne, à prier pour le repos de l’âme du Cardinal Emile Biayenda et pour l’aboutissement de sa cause de béatification et de canonisation qui est en cours, à Rome. De même, l’archevêque a demandé à prier pour le repos de l’âme du président Marien Ngouabi.
La fin de la messe a été marquée par la remise des trophées du tournoi de handball organisé par la ligue départementale de Handball de Brazzaville. Ce tournoi a été organisé à l’occasion du 41e anniversaire de la mort du président Marien Ngouabi. C’est le vicaire général de Brazzaville qui a remis le trophée au capitaine de l’équipe championne.
S’exprimant en dernier, Mgr Anatole Milandou a signifié que la chrétienté s’était mobilisée pour manifester la ferveur de la dévotion au Cardinal Emile Biayenda. Car, c’est de la ferveur des chrétiens que dépend l’aboutissement du processus de béatification et de canonisation d’un saint.  Ainsi, l’archevêque a exhorté le Peuple de Dieu à continuer à prier afin que le Cardinal Emile Biayenda soit élevé au rang des bienheureux et plus tard, des saints. De même, il a loué la présence des sportifs à cette messe, car le sport constitue un support indéniable dans l’éducation de la jeunesse.
La procession de sortie de la messe s’est ébranlée vers la tombe du Cardinal Emile Biayenda, en la cathédrale Sacré-Cœur, où l’archevêque de Brazzaville, accompagné des deux évêques, a déposé une gerbe de fleurs.

G.W.B.

Informations supplémentaires