Un Dimanche en paroisse : Diocèse de Dolisie (Notre-Dame de Fatima)

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Abandonner les péchés pour entrer dans l’espérance!
La jeunesse de la paroisse Notre Dame de Fatima de Dolisie était à l’honneur, dimanche 18 mars 2018, marquant le 5e dimanche du temps de Carême de l’année liturgique B, à la messe de 9 heures, célébrée par l’abbé Christian Kouene Mouanda, curé de cette paroisse. Une messe animée par les Amis de Don Bosco, était placée sous le signe de la Passion de Jésus.


Dans son homélie basée sur les textes liturgiques du jour (Jérémie 31:31-34, Héb 5:7-9 et l’évangile de Jean 12:20-33), l’abbé Christian a rappelé au Peuple de Dieu que l’ancienne alliance conclue au Sinaï avec le sang des animaux est passée. Maintenant, Dieu annonce une nouvelle alliance par laquelle il va inscrire sa loi dans les cœurs des hommes et pardonner leurs pêchés. Ainsi, la consolation d’Israël annoncée par Jérémie s’accomplit par les souffrances, la patience et l’obéissance du Christ. Il s’agit de vivre l’heure de Jésus, celle de sa croix, de sa gloire. L’évangile souligne l’arrivée du moment favorable où Jésus va sceller la nouvelle alliance en offrant son corps et son sang. «Aux noces de Cana, Jésus disait à Marie, sa mère: femme mon heure n’est pas encore arrivée. Maintenant, on peut se rendre compte que cette heure vient d’arriver. L’heure de Jésus, c’est l’heure de sa mort. Le jour de Pâques nous allons ensemble ressusciter avec lui. Il va donc falloir commencer par accepter la souffrance comme Jésus le veut maintenant. Un tel dimanche de Carême, la liturgie nous demande de regarder Jésus sur la croix. C’est sur cette croix que vient notre salut, c’est-à-dire nous devons ensemble accepter avec Jésus les souffrances. Mourir avec lui pour ressusciter avec lui. Accepter d’abandonner tout ce qui ne concorde pas avec l’évangile, avec la vie chrétienne, voilà l’heure de Jésus. Tout chrétien doit entrer dans la logique du grain de blé qui meurt. Afin de naitre à une nouvelle vie. Notre vie sera donc renouvelée par l’esprit de Dieu qui arrive au temps de Pâques» a exhorté l’abbé Kouene Mouanda.