31e Assemblée générale des supérieures des congrégations autochtones de l’Afrique centrale : Relever le défi de témoigner authentiquement de la vie religieuse

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

L’Union féminine des Congrégations autochtones de l’Afrique centrale (UFCAAC), que préside Sr Margueritte Marie Elomo, tient du 19 au 24 février 2018 sa 31e Assemblée générale annuelle, au Centre Sadisana, à Massengo, dans le 9e arrondissement de Brazzaville. Des supérieures majeures des congrégations ou leurs déléguées y sont réunies, pour échanger leurs expériences sous le thème: «Témoignage de vie religieuse authentique, un défi pour la nouvelle évangélisation».

 

Une vingtaine de religieuses, au total, venues du Cameroun, de la République centrafricaine, du Gabon, de la Guinée Equatoriale et du Congo-Brazzaville, pays hôte,  prennent part à ces travaux, dont l’ouverture a été marquée par une célébration eucharistique le 20 février 2018. La messe a été célébrée dans la chapelle du Centre Sadisana, par Mgr Francisco Escalante Molina, Nonce apostolique au Congo et au Gabon et concélébrée par le père Brel Maléla Daouda, président de la Conférence des supérieurs majeurs du Congo (CSMC) et l’abbé Docket Evans Tary, vicaire de la paroisse Saint Antoine de Padoue de Koubola.
Le mot de bienvenue du père Brel Maléla Daouda, l’homélie du nonce apostolique  et le mot de circonstance de la présidente de l’UFCAAC ont été les moments saillants de la messe à laquelle prenaient part les délégations des religieuses venues des pays de l’Afrique centrale ci-dessus cités ainsi que des religieuses du Congo-Brazzaville, notamment de l’archidiocèse de Brazzaville, des diocèses de Pointe-Noire, Nkayi et Ouesso.
Le père Brel Maléla Daouda, dans son mot de bienvenue, s’est appesanti sur le fait que «Loin de créer, susciter des débats controversés, l’Eglise soutient et encourage avec force la nouvelle évangélisation, «une nouvelle manière de regarder,  de vivre la mission de l’annonce de la Parole de Dieu, dans le contexte présent.» ««L’évangélisation doit alors rejoindre le monde d’aujourd’hui», comme l’a déclaré le cardinal Joao Braz de Aviz, préfet de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique, lors du Symposium de Yaoundé, qui a eu lieu du 11 au 13 janvier 2018.», a affirmé le président de la CSMC.
Le nonce, dans son homélie, a mis en exergue la conversion qui est avant tout personnelle avant d’être communautaire. Il a exhorté par ailleurs les religieuses à bâtir de véritables communautés d’amour où seront vécues de manière irréversible la paix, la justice et la réconciliation.
La présidente de l’UFCAAC, dans son allocution au terme de laquelle elle a ouvert les travaux de la 31e édition de cette assemblée générale, a remercié toutes les religieuses qui ont pris part à cette messe d’ouverture, notamment celles qui se sont dépensé corps et âme pour la préparer particulièrement, Sr Eliane Julienne Boukaka, supérieure générale, fondatrice de la Congrégation des sœurs Auxiliatrices de Marie Immaculé et ses consœurs. Elle les a remerciées également pour leur accueil chaleureux.
A la fin de la messe, le nonce apostolique a félicité les religieuses de l’UFCAAC pour le travail réalisé et l’œuvre accomplie, en vue de répandre davantage le Règne et l’Amour de Dieu.
A noter que le premier objectif de l’UFCAAC est de promouvoir le partage d’expérience et la solidarité multiforme.

Gislain Wilfrid BOUMBA
et Viclaire MALONGA

Informations supplémentaires