Diocèse de Kinkala : La Paroisse Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus de Vindza pillée!

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Nous venons d’apprendre que la paroisse Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus de Vindza, dans le département du Pool (diocèse de Kinkala), a été dévalisée par des jeunes non identifiés, dans la nuit du mercredi 20 décembre 2017. Selon les témoignages des chrétiens, ces jeunes ont abîmé le groupe électrogène, déterré les câbles électriques et emporté d’autres objets de valeur.

Alors que le 23 décembre, un accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités a été signé à Kinkala entre le Gouvernement congolais et les représentants de Frédéric Bintsamou, alias pasteur Ntumi, ces faits sont en décalage avec la volonté affichée d’aller vers la paix.

L’accord du 23 décembre est d’ailleurs un accord dit de cessation des hostilités. Le saccage de la paroisse de Vindza frappe l’Eglise catholique et les populations rurales qu’elle sert dans cette localité; l’Eglise catholique n’est pas une actrice de la crise que l’on tente d’arrêter. Au contraire, elle s’est énormément impliquée dans la recherche de la paix; l’évêque de Kinkala, Mgr Louis Portella Mbuyu, a été parmi ceux qui ont payé même de leur personne le déchaînement inexpliqué des violences.
 Les témoignages des chrétiens sont unanimes: trois jours avant l’attaque contre la paroisse Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus de Vindza, la chrétienté était dans l’attente de son curé, pour la préparation des festivités de Noël. L’attaque visait-elle à l’empêcher de revenir? Alors que vu le contexte d’insécurité l’évêque lui avait conseillé d’attendre un temps à Brazzaville. Visait-elle l’Eglise ou seulement quelques-uns des objets de valeur emportés dans un contexte de grande pauvreté dans la zone depuis que les «Ninjas» s’y sont installés? On ne le saura jamais avec précision. D’autant qu’au même moment des jeunes, peut-être les mêmes, ont également attaqué le village de Maléla-Bombé, village natal du cardinal Emile Biayenda, situé à 16 Km de Vindza. Dernier sursaut de lucidité ou fantaisie stratégique: ils ne sont pas allés jusqu’à piller les objets sacrés attachés à la personne du cardinal dans un lieu devenu un site de pèlerinage.
Mais les brigands ne se sont pas privés de cambrioler la maison du ministre Emmanuel Yoka et de menacer les catéchistes. Tout cela se passe à 300 mètres de l’endroit où sont basés les agents de la Force publique!
La paroisse Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus, c’est aussi un engagement dans le développement. Mais son parc de cochon, son poulailler et également son champ de manioc ont été dévastés.
La dernière messe à Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus a été dite le dimanche de Pâques.
Le village de Vindza a connu d’autres moments difficiles auparavant, mais la paroisse n’avait jamais été visitée, ni les biens de l’Eglise endommagés. Au moment où les choses semblent rentrer dans l’ordre, la chrétienté est surprise de voir sa paroisse ruinée par des jeunes véreux. La paroisse a toujours rendu service à la population; les jeunes y sont bien connus et intégrés dans les activités paroissiales. Les assaillants du 20 décembre sont d’ailleurs presque tous issus des familles chrétiennes respectables, d’où l’incompréhension de tous.

Aybienevie
N’KOUKA-KOUDISSA

Informations supplémentaires