Un Dimanche en paroisse : Diocèse de Dolisie : Cathédrale Saint-Paul de Dolisie

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Une messe sous le signe de la joie
Dans une liesse inhabituelle, de nombreux chrétiens et fidèles de la Cathédrale Saint Paul de Dolisie ont participé, dimanche 17 décembre 2017,  à la messe marquant le 3e dimanche de l’Avent. Autant qu’on a pu en juger par le contenu des textes liturgiques lus au cours de la messe présidée par l’abbé Philippe Mabiala directeur du moyen séminaire Saint Gabriel de Dolisie. La chorale Sainte Cécile a animé de main de maître cette célébration à travers un répertoire calibré à la hauteur de l’événement.

La première lecture était tirée du livre d’Esaie 61, 1-2 puis 10 à 11. La deuxième lecture, quant à elle, portait sur la première lettre de Saint Paul aux Thessaloniciens (1 Thes. 5, 16-24). L’évangile a été extrait du livre de Saint Jean 1, 6-8 puis 19-28.
Dans son homélie, l’abbé Philippe Mabiala a donné aux fidèles un véritable enseignement sur la joie. En lien avec le 3e dimanche de l’Avent, journée de la joie à l’approche de Noël, annonciatrice de la venue de l’enfant Jésus. Le fils de Dieu accueilli dans la joie par le monde chrétien. «C’est le dimanche de la joie. Pourquoi la joie? C’est parce qu’on est proche de Noël. L’événement est proche. Je crois que nombreux sont les enfants qui sont déjà dans la joie. Pourtant la fête de Noël n’est pas encore arrivée. Dans la tête ils y sont et espèrent recevoir à ce moment des cadeaux. Effectivement, c’est comme cela, à l’approche d’un événement important on le vit déjà mentalement. Parmi les fruits du Saint Esprit, il y a la joie. La question que nous devons nous poser aujourd’hui est celle de savoir si nous sommes dans la joie. Le psaume dit qu’un cœur joyeux guérit comme un médicament. La joie se transmet. Nous, les chrétiens, avons toutes les raisons d’être dans la joie» a-t-il dit. Creusant dans le témoignage de Saint Jean-Baptiste, le prêtre a souligné, par ailleurs, que nous sommes dans la joie et Jean-Baptiste a montré le chemin: «A sa suite, nous pouvons devenir les hommes, les femmes par lesquels les gens qui ne connaissent pas encore Jésus peuvent le découvrir, le connaître, l’aimer et témoigner à leur tour également de sa présence dans le monde. Le dimanche d’aujourd’hui, nous venons pour 4 choses: «Reconnaître les bienfaits du Seigneur, faire mémoire de la mort et de la résurrection de son fils, le célébrer et enfin lui rendre grâce», a fait savoir le prédicateur.
Dorénavant, au cours de la messe de 6h 30mn, la communauté chrétienne de la cathédrale Saint Paul de Dolisie est tenue de réciter la prière de la béatification et de la canonisation du cardinal Emile Biayenda avant la bénédiction finale.

Informations supplémentaires