Renouveau charismatique catholique du Congo : Georgette Makosso élue coordonnatrice nationale

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Du 23 au 26 novembre 2017, a eu lieu en la cathédrale Saint Pierre Claver de Ouesso, le comité national du Renouveau charismatique catholique du Congo (RCCC). La messe d’ouverture présidée par l’abbé Daniel Nzika, vicaire général de Ouesso, représentant Mgr Yves Marie Monot, évêque du lieu, s’est déroulée, vendredi 24 novembre 2017. Enseignements, veillée de prière, échanges entre ministères, audition des rapports d’activités des diocèses et élection des membres du noyau de la Coordination nationale, faisaient partie du menu de cette rencontre d’envergure nationale, à laquelle ont pris part 57 délégués venus de différents diocèses du pays.

 

Huit diocèses sur neuf ont été représentés, à raison de 25 délégués pour Brazzaville, 4 pour Gamboma, 3 pour Nkayi, 1 pour Kinkala, 5 pour Owando, 9 pour Ouesso et 10 pour Pointe-Noire.
A propos des enseignements, l’abbé Guyien Ndolo Kitanda, aumônier du diocèse de Nkayi, a entretenu le peuple de Dieu sur le thème: «Grandir dans l’exercice des charismes». Il a insisté sur les moyens et la manière de vivre les charismes. En effet, bien vécus, les charismes permettent de grandir dans l’amour de Dieu, la charité et le service des frères, donc de la communauté. Mal vécus, ils suscitent des doutes et des blessures intérieures. L’orateur s’est particulièrement étendu sur deux dons: - le parler en langues, - la prière. Le deuxième enseignement a porté sur l’éthique du responsable. Cette communication a été présentée par l’abbé, Chris Brunel Goma, aumônier national du RCCC. Le responsable c’est celui qui est appelé à répondre, celui à qui on demande des comptes, celui qui agit parce qu’il a reçu un appel. Il mène une vie exemplaire, irréprochable. Il a une mission que Dieu lui confie à l’image de Moïse. Dieu reste le Véritable Père de la mission. Un responsable ne sort pas du néant. Il n’y a pas de génération spontanée. Le responsable vient d’un creuset qui l’a formé. Il a une histoire, un vécu, des qualités, mais aussi des faiblesses qui peuvent apparaître comme un handicap. Dieu l’a choisi, Lui, le Maître des temps et des circonstances et qui met les conditions permettant la réalisation de sa mission. Nos choix dans nos mouvements d’apostolat et particulièrement au RCCC, devraient correspondre à ce que Dieu veut. Nous devons éviter de choisir nos responsables sur des critères subjectifs (affinités, origine géographique). Le texte de 1 Tim. 3, 1-7 a édifié les participants sur les qualités du responsable. L’abbé Stany Eboba, aumônier du diocèse d’Owando, a fait redécouvrir la figure de la Sainte Vierge Marie au peuple de Dieu. Marie a dit oui à l’ange Gabriel et dit sa reconnaissance dans un véritable chant de louange, le Magnificat. Marie reste un modèle de confiance en Dieu; l’accepter dans notre vie et dans notre maison, comme Jean au bas de la croix, c’est entrer dans l’intimité de l’Esprit Saint, c’est nous ouvrir également à l’amour de Dieu ainsi qu’à sa grande miséricorde.
Après la veillée de prière et l’audition des rapports d’activités qui ont fait état de la situation du Renouveau charismatique catholique sur l’étendue du territoire national, a eu lieu l’élection des membres du noyau de la Coordination nationale dont la composition figure dans l’encadré.
L’adoration au Saint Sacrement a clos les activités de la journée. La messe de clôture s’est déroulée, le dimanche 26 novembre en la solennité du Christ-Roi de l’univers que le RCCC fête chaque année au cours d’un rassemblement national.
Cette messe a été présidée, comme celle d’ouverture, par l’abbé Daniel Nzika, vicaire général de Ouesso, entouré des aumôniers nationaux et diocésains et aussi des prêtres du diocèse de Ouesso présents dans la localité.
La Coordination nationale du RCCC remercie du fond du cœur Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala, délégué épiscopal auprès du RCCC, l’ensemble des évêques du Congo, pour leur sollicitude paternelle, les aumôniers nationaux et diocésains pour leur soutien spirituel, les membres du Renouveau du diocèse de Ouesso et tout le peuple de Dieu qui ont pris à cœur la tenue de ce rendez-vous fraternel, véritable temps de communion, d’échange et de partage entre chrétiens du RCCC. Ces remerciements sont adressés au clergé du diocèse hôte et de manière particulière à l’ordinaire du lieu. La Coordination nationale demande à Mme Eliane, bergère du diocèse de Ouesso, de transmettre très respectueusement ses salutations filiales au père évêque, Mgr Yves Marie Monot pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité dont tous les membres du RCCC ont fait l’objet.

G. W. B. (Selon les informations de la Coordination nationale)

Informations supplémentaires