Archidiocèse de Brazzaville : La paroisse Christ-Roi d’Imvouba a célébré ses 5 ans d’existence

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Dimanche 26 novembre 2017, en la solennité du Christ-Roi de l’univers, les chrétiens d’Imvouba ont rendu grâce à Dieu pour les 5 ans d’existence de leur paroisse. Au cours d’une célébration eucharistique présidée par l’abbé Donald Wafa Bantsimba, curé de la paroisse, entouré de l’abbé Hybride Nkounkou, vicaire paroissial et de Ruben Singou, stagiaire pastoral, ils ont dit merci à Dieu pour sa bonté.


C’est aux sons de la chorale Christ-Roi en cette solennité que la chapelle s’est remplie. Plusieurs chrétiens venus des communautés de base ont massivement pris part à cette célébration eucharistique. Deux cérémonies ont ponctué cet événement: les 5 ans d’existence de ladite paroisse et la fête patronale de la chorale qui porte le nom de Christ-Roi, le tout couronné par une petite collation pour donner un caractère particulier à cette journée.
Le curé, en focalisant sa méditation sur les textes du jour, a expliqué le sens de la royauté du Christ. Il a par ailleurs donné les orientations de cette Année pastorale et la réalisation du grand projet déjà amorcé celle de l’érection de la grotte mariale dans le but de rapprocher les chrétiens et de les encourager à la dévotion Mariale. La célébration a été animée par la chorale Christ-Roi et la Schola populaire. Tous les mouvements d’apostolat ont été vêtus de leur tenue respective.  
La paroisse Christ-Roi d’Imvouba
Situé à 125 km dans la partie nord de Brazzaville sur la nationale n°2, le village d’Imvouba regorge de plusieurs atouts pour son développement, parmi lesquels sa terre fertile. Ainsi l’activité principale de ce village est la vente de son manioc sur le marché de Brazzaville. Imvouba est un village cosmopolite où on trouve plusieurs ethnies dont la majorité est téké avec une présence remarquable de la communauté rwandaise. La quasi-totalité des populations qui y résident viennent un peu de partout, de sorte qu’il est un peu difficile de trouver les natifs du coin. La plupart viennent de Djambala, Lékana… Imvouba  était un village d’une même famille, divisé en cinq petits-villages: Itaba, Ingolo, Mâh, Masina, Nsaba.
En 1982, le regroupement des villages a fait qu’Imvouba devienne un grand village centre qui compte aujourd’hui dix mille deux cent quarante-deux habitants, Imvouba signifie rassemblement.
Avec l’arrivée des vieux missionnaires spiritains, c’est en 1982 que les pères Guy et Jean Guth accèdent à la zone Mpoumou. Les deux missionnaires évangélisaient de famille en famille (causerie-catéchisme).
Après dix ans de pourparlers, entre 1990 et l’an 2000, Mgr Barthélemy Batantu vint à baptiser les fidèles de la zone d’Imvouba. Suite au protocole d’accord signé entre le royaume Téké representé par le roi Gaston Ngouayoulou et l’Eglise catholique représentée par Mgr Barthélemy Batantu, archevêque de Brazzaville, le 14 mai 2000, il y eut la pose de la pierre pour la construction de la paroisse. Et ce jour-là devant une grande foule de fidèles et les autorités de la zone en présence du secrétaire du roi, 300 fidèles venant des villages environnants furent baptisés et huit mariages religieux furent bénis.
Ce n’est que plus tard, en 2012, que Mgr Anatole Milandou, nouvel archevêque de Brazzaville, érigea Imvouba en une paroisse dont l’abbé Alex Guy Noël Bafingat sera nommé curé, accompagné de Chancelvy Boutandou Nguimbi, encore diacre, et ordonné prêtre, en juillet 2013, à Linzolo. Une année après, l’abbé Donald Wafa Bantsimba succédait comme curé de cette paroisse, avec pour vicaire l’abbé Arnaud Matsiona, de 2013 à 2017.
Depuis septembre 2017, l’abbé Hybride Nkounkou a remplacé l’abbé Arnaud Matsiona, en qualité de vicaire.

Yannick Doren Chavi MATINGOU
Etudiant en 2e année de théologie (Grand séminaire Cardinal Emile Biayenda)

Informations supplémentaires