Un Dimanche en paroisse: Archidiocèse de Brazzaville : Ndona Marie de Mfilou-Ngamaba

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Dimanche 12 novembre 2017, 32e dimanche du Temps ordinaire (Année liturgique A), la communauté chrétienne de Ndona Marie de Mfilou-Ngamaba est venue de tous les quartiers dans le septième arrondissement de la ville capitale pour honorer les merveilles de Dieu, au cours de la messe de 6h, célébrée par l’abbé Amour Vivaldi Ntsiangana, vicaire de la paroisse. Les messes de ce dimanche ont coïncidé avec le premier «Nsinsani» de la nouvelle année pastorale 2017-2018, en vue d’acheter le groupe électrogène pour pallier les multiples délestages de la Société nationale d’électricité (SNE) qui affectent les activités paroissiales et même du quartier.


C’est dans un esprit d’unité, de fraternité et d’amour que la communauté de Ndona Marie et tous les mouvements, y compris les chrétiens non-membres de groupes d’apostolat, ont contribué au «Nsinsani» prévu pour la circonstance. La messe de 6h a été animée par la Schola Populaire et celle de 10h par la chorale Les Messagers du Seigneur.
Dans son homélie, l’abbé Amour Vivaldi Ntsiangana a édifié la communauté chrétienne sur l’Evangile tiré des textes liturgiques du jour: Mat 25, 1-13: «Veillez donc, car vous ne savez ni le jour, ni l’heure» dit Jésus dans l’Evangile. Dieu désire toujours le salut de l’homme, disait le célébrant, parce qu’il ne veut perdre aucun de ceux qu’il a créé à son image et à sa ressemblance. Dieu veut que tout homme obtienne la vie éternelle. Cependant, cette vie éternelle ne s’obtient pas gratuitement, elle nécessite beaucoup d’efforts. Voilà pourquoi dans l’Evangile, Jésus nous invite à travers la parabole des dix vierges à être toujours prêts à tout moment.
Dans le monde juif, plus particulièrement au temps de Jésus, les noces se célébraient au milieu de la nuit, a-t-il indiqué. La seule leçon que Jésus nous donne, ce dimanche, à travers cette parabole des dix vierges, c’est d’être vigilant, et de se sentir toujours prêts en ayant nos lampes allumées pour que quand l’époux viendra, qui n’est autre que le Christ, nous trouve dignes d’entrer dans sa gloire, a-t-il poursuivi. Pour nous chrétiens, évitons dans notre vie, toute distraction susceptible de nous empêcher d’être vigilants, attentifs à l’autre: car dans l’amour vrai, c’est l’autre qui est premier. La vraie vigilance à laquelle le Christ nous invite doit aussi nous éloigner des comportements déviants comme l’égoïsme, la gabegie financière, le tribalisme, la corruption, l’incivisme et bien d’autres vices encore. Que le Seigneur nous aide à être vigilants pour faire le bien et éviter le mal, a conclu le prédicateur.
Pendant les annonces paroissiales, l’abbé Amour Vivaldi Ntsiangana a publié les résultats de ce «Nsinsani» et a remercié les chrétiens pour leur générosité.
Dans l’annexe de la paroisse Ndona Marie baptisée Saint Théophile de Ngamoukassa, la messe célébrée par l’abbé Delphane Diandaga, vicaire paroissial, a débouché sur un échange de connaissances concernant la vie religieuse du père Auguste Durand, patron de la chorale du même nom de ladite annexe.

Informations supplémentaires