Diocèse de Gamboma : Djambala abrite le Conseil national de l’Ecole catholique

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Du 18 au 24 septembre 2017, aura lieu dans le diocèse de Gamboma, à la paroisse Saint-Joseph Ouvrier de Djambala (chef-lieu du département des Plateaux), la 13è session du Conseil national de l’Ecole catholique. Ces assises se tiennent sous le haut patronage de Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville et président de la C.E.EDU.C. (Commission épiscopale de l’éducation catholique), en présence de Mgr Urbain Ngassongo, ordinaire du lieu.

Le Conseil national de l’Ecole catholique est le plus grand rendez-vous annuel de la C.E.EDU.C. Haut-lieu de réflexion, il réunit la secrétaire générale de la commission, en l’occurrence, Sr Agnès Clarisse Nkourissa, ses collaborateurs les plus immédiats, l’ensemble des DDEC (Directeurs diocésains de l’Ecole catholique), les coordonnateurs sectoriels, ainsi que les associés, les partenaires de l’Etat et de la société civile, autour de l’archevêque de Brazzaville et président de la C.E.EDU.C.
En effet, l’Ecole catholique, en sa double qualité de service d’Eglise et d’institution civile au service de la société, est investie d’une mission majeure, celle de promouvoir à travers son enseignement, l’avènement d’un ordre social nouveau fondé sur les valeurs humaines et évangéliques. Aussi, le Conseil national est-il l’occasion d’un double regard: rétrospectif, pour relire l’année scolaire écoulée, en identifier aussi bien les succès, les joies que les peines et éventuelles pesanteurs, mais aussi prospectif, pour envisager l’avenir de notre Ecole avec davantage de chance de réussite. A cette occasion, les DDEC sont invités, entre autre, à faire la radiographie de leurs structures d’enseignement respectives, en partant des balises et recommandations reçues de la hiérarchie en début d’année scolaire.
Par ces temps de changement climatique, l’un des principaux défis pour l’éducation catholique consiste à rendre plus agréables ses écoles et tous les autres cadres de vie. C’est donc à dessein que, cette année, en lien avec le magistère de l’Eglise (Mater et Magistrat), la commission a choisi comme axe de réflexion la quinzième œuvre de miséricorde, à savoir: «le Respect et la Sauvegarde de la Création (à l’Ecole catholique)»; un thème cher au Pape François qui y a consacré toute une Lettre encyclique, «Laudato si’» dont les retombées planétaires sont indiscutées.
Il sera monnayé en une dizaine de sous-thèmes, avec un accent particulier sur le projet «Ecole verte» et l’éducation à l’environnement, dans une perspective de développement durable.

Antoine
BOUBA-BOUBA,
Service de la Promotion de l’Identité catholique  de l’Ecole et de la Formation/ C.E.EDU.C.

Informations supplémentaires