Paroisse Notre-Dame du Rosaire de Bacongo (Archidiocèse de Brazzaville) : Trois prêtres et deux diacres dans la Vigne du Seigneur

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La Vigne du Seigneur s’est enrichie de trois prêtres et deux diacres, après les ordinations presbytérales des pères Adret Claudel Bakatoula, Cyrano Emdé Dimeni, (Compagnie de Jésus, jésuites), Romain Eric Kodia, (Ordre des prêcheurs, dominicains) et diaconales des pères Sévérin Bizonzolo, Frédia Otsendo Kotti (Ordre des frères mineurs, franciscains). Ces ordinations ont été conférées par Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, samedi 19 août 2017, en l’église Notre-Dame du Rosaire de Bacongo. La messe, célébrée par l’archevêque a été concélébrée par Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala.

Ainsi que par de nombreux prêtres dont l’abbé Bertin Foueti, vicaire général de Kinkala; les pères Hyacinthe Loua Sj, supérieur provincial des jésuites, Evrard Fizoua, supérieur des dominicains, Giscard Kevin Dessinga, supérieur provincial des franciscains, les abbés Guy Noël Okamba, recteur du Grand séminaire de philosophie Mgr Georges Firmin Singha, Blaise Martin Makiza, curé de la Paroisse Notre-Dame du Rosaire de Bacongo, Mathias Cédric Louhouamou, cérémoniaire de l’archevêque, etc.

Une délégation de onze prêtres jésuites venus de l’étranger pour soutenir et entourer de leur affection leurs deux confrères, faisait également partie des prêtres concélébrants. Des délégations venues de l’étranger, notamment d’Allemagne, de la RDC (République Démocratique du Congo), de certains pays de l’Afrique centrale, ont participé à la messe, aux côtés des religieux et religieuses de diverses congrégations, des fidèles laïcs venus aussi bien de la paroisse d’accueil que d’autres paroisses de l’archidiocèse de Brazzaville. De même, des parents, amis et connaissances des élus du jour, ont été comptés parmi les participants à la messe ayant pour coryphée, Séraphin Moutou et animée par la Schola populaire paroissiale, le chœur diocésain Les amis du grégorien et la chorale Magnificat composée des deux chorales paroissiales fusionnées: Immaculée Conception et Notre-Dame du Rosaire.
Dans son homélie, Mgr Anatole Milandou a exprimé sa joie de conférer l’ordination diaconale et presbytérale à des jeunes ayant décidé d’être à la suite de Jésus-Christ, de demeurer au service de l’Evangile afin de le proclamer à toute la création jusqu’aux extrémités de la terre. S’adressant aux nouveaux venus dans le presbytérat et le diaconat, il leur a signifié le sens du service que doit revêtir leur ministère, car être évêque, prêtre ou diacre n’est pas un pouvoir, mais un service afin d’être toujours au service des brebis auxquelles le Seigneur envoie. L’archevêque a parlé de l’expérience prometteuse du séminaire saint Pierre Apôtre de Mindouli, dans le diocèse de Kinkala, d’où sont sortis les deux prêtres jésuites qu’il a ordonnés à cette occasion. Cependant cette expérience a été arrêtée nette par les guerres stupides que le pays a connues, a fait remarquer l’archevêque de Brazzaville.
Le rite des ordinations diaconales et presbytérales, marqué par l’appel des candidats par leurs supérieurs respectifs, le dialogue entre les candidats et le célébrant, couronné par la litanie des saints, la vêture de l’étole en bandoulière par les diacres et de la chasuble par les prêtres, le  baiser de paix avec le célébrant et les concélébrants, a été enclenché avant l’homélie et achevé après celle-ci.
Peu avant la fin de la messe, le père Adret Claudel Bakatoula, jésuite, a prononcé le mot de remerciements au nom de ses confrères nouvellement ordonnés, dans lequel il a dit sa gratitude à tous les participants et à tous ceux qui les ont soutenus et leur ont apporté une aide multiforme dans le cheminement vers le sacerdoce et l’organisation de la célébration d’ordination.
Au cours de son ultime intervention, l’archevêque a donné la parole au supérieur des jésuites qui a éclairé le peuple de Dieu sur les particularités du parcours des jésuites vers le presbytérat. Après quoi, l’archevêque a interpellé les parents qui constituent parfois un frein à l’éclosion des vocations de leurs enfants, à leur faciliter la tâche, afin qu’ils répondent favorablement au moment opportun à l’appel du Seigneur.

Gislain Wilfrid
BOUMBA

Informations supplémentaires