Deuxième édition de la procession mariale du Diocèse de Dolisie : Mgr Manamika invite à participer massivement à la prière pour la paix et l’unité

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le Diocèse de Dolisie tient la deuxième édition de la procession mariale, le dimanche 28 mai 2017, sous le signe de la paix et de l’unité nationale. Dans une interview qu’il a accordée à Radio Mayombe «Ndinga ya Katolika», l’évêque de Dolisie, Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, a parlé de l’événement, de la projection réelle qu’il en fait pour éclairer les chrétiens sur certaines interrogations. Il a également annoncé la participation à cette édition du Nonce apostolique, Mgr Francisco Escalante Molina. Nous reprenons ci-après, quelques extraits de cette interview.

 

* Monseigneur, pouvez-vous nous rappeler les raisons de cette procession? D’où est venue cette idée de marcher pour la paix?
** J’aimerais rappeler, avant tout, que l’an dernier, tout était parti du climat socio-politique qui se profilait à l’horizon, avant le référendum constitutionnel et surtout avant l’élection présidentielle. L’inquiétude allait grandissante dans le peuple. C’est alors que l’intuition nous est venue de prendre les grands moyens, j’allais dire le moyen le plus sûr, pour préserver la paix, vous vous en doutez bien: recourir aux faveurs du Ciel.
Du coup, le samedi 3 janvier 2015, nous avons lancé officiellement le Rosaire pour la paix. Et depuis cette date, tous les premiers samedis du mois, nous disons la prière du Rosaire, c’est-à-dire quatre chapelets d’affilée en faveur de la paix et de l’unité nationale.
La prière des Congolais en général ayant été exaucée, nous avions pensé qu’il fallait clôturer cette période spéciale par une marche de prière d’action de grâces, sous le haut patronage de Notre-Dame Auxiliatrice, Mère de la paix. C’est ce qui fut fait, le 29 mai de l’an dernier, dans les rues de Dolisie, avec pour point de chute la Place mariale de la cathédrale Saint Paul. A la clôture de cet événement, nous avons annoncé que cette marche de prière devenait désormais une tradition dans le diocèse de Dolisie. Autrement dit, chaque année à la clôture du mois de mai dédié à Marie, Mère de Dieu, Notre-Dame de la paix, nous serons dans la rue, avec notre Très Sainte Maman du Ciel.

* Mais, pourquoi une procession avec Marie, alors qu’en 2014 et en 2015 vous aviez plutôt fait une procession avec le Saint-Sacrement?
** Pourquoi Marie? Comme toujours, le patronage de notre Mère du Ciel intrigue ou suscite des interrogations. La réponse est toute simple. Nous l’avons choisie, pour une triple raison. D’abord, le Christ Lui-même nous l’a confiée et nous a confiés à elle (Jn 19,25-27). Ensuite, notre pays, le Congo, lui a été consacré le 15 août 1960 par le Président Fulbert Youlou. Enfin, le 24 mai 2013, notre diocèse lui a été consacré sous le nom de Notre-Dame Auxiliatrice et moi-même j’ai été nommé ce jour-là. Ces raisons expliquent notre attachement et l’hommage mérité que nous devons à notre Sainte-Mère du Ciel.

* Et que font les gens au cours d’une procession comme celle-là?
** Vous l’avez bien constaté l’an dernier! Au cours de la procession, les pèlerins prient, ils méditent la vie du Christ. Ils prient et méditent les mystères joyeux, lumineux, douloureux et glorieux. Une manière de demander à Dieu sa lumière qui éloigne des ténèbres.

* Pourquoi le Congo semble-t-il en retard par rapport à ce genre d’événement?
** Retard oui! Cependant le Congo est déjà en marche. Dans le diocèse, le 28 mai 2017, nous serons à la 4ème procession.
Les deux premières en 2014 et 2015 avec le Saint Sacrement, le 29 mai l’an dernier avec la Vierge Marie et bientôt le 28 mai toujours sous le patronage de notre Sainte Mère. Ainsi chaque chose à son temps. Dieu est Dieu, le temps de Dieu n’est pas le temps des hommes. L’essentiel c’est de commencer ou de reprendre le bâton de pèlerin dans ce sens. Et que Dieu bénisse les autorités locales qui ne font pas obstacle! Elles favorisent la bonne tenue de cette procession et certaines y prennent part. Tout est grâce.

Propos recueillis par Séverin MOUCE
Service de la communication du Diocèse de Dolisie

Informations supplémentaires