Mémorial Pierre Savorgnan De Brazza : Le Cardinal Pietro Parolin s’est dit émerveillé par les détails de l’histoire de De Brazza

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Lors de son séjour de travail à Brazzaville, le secrétaire d’Etat du Vatican, le Cardinal Pietro Parolin, a visité, jeudi 2 février 2017, en compagnie du ministre Hellot Matson Mampouya, Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, et du nonce apostolique, Mgr Francisco Escalante Molina, le Mémorial Pierre Savorgnan de Brazza où il était reçu par la directrice, Mme Belinda Ayessa.

C’était une visite symbolique et marquante pour lui, d’autant plus que l’explorateur à qui le Congo a consacré un mémorial est Italien d’origine avant de prendre la nationalité française, et le Cardinal Parolin est aussi Italien.
C’est avec empressement et honneur que Mme Belinda Ayessa a accueilli son hôte de marque, le Cardinal Pietro Parolin et sa délégation. La visite guidée a d’abord commencé par le jardin du mémorial, dominé par l’imposante statue de l’explorateur Pierre Savorgnan de Brazza. Selon Nicolas Hulot, «c’est l’homme qui a ouvert le Congo à la France, mais ne voulait pas en être roi. Beau comme un prince italien, sombre comme un titan de Victor Hugo, Pierre Savorgnan de Brazza est l’un des héros  les plus touchants du 19ème siècle». La Directrice du mémorial s’est ensuite appesantie sur la pose de la pierre par Pierre Savorgnan de Brazza qui a donné naissance à la ville qui porte aujourd’hui son nom, Brazzaville, et sur la signature du traité avec le Roi Makoko.
Selon la directrice du mémorial, Pierre Savorgnan de Brazza était un homme aimable, partisan de la non-violence. A l’intérieur de ce somptueux édifice, le Cardinal Parolin a visité tour à tour les tombeaux de l’explorateur, de ses fils et de ses proches; puis les bas-reliefs et autres tableaux illustrant ses idées. Au terme de la visite qui l’a beaucoup impressionné, le secrétaire d’Etat n’est pas resté insensible à ce qu’il a vu et entendu, d’où la signature du livre d’or. En guise de souvenirs, il a reçu des mains de la directrice du mémorial, un masque Bapounou, un chasse-mouches en queue de buffle et un cadeau représentant un bâton de commandement destiné au Pape François.
L’étape de la visite du Mémorial Pierre Savorgnan De Brazza était aussi une occasion pour la presse de poser des questions au secrétaire d’Etat du Vatican. En effet, au terme de sa visite, le Cardinal Pietro Parolin était face à la presse. Il a exprimé sa satisfaction à la presse, en ces termes: «J’ai été émerveillé par les explications et les détails sur l’histoire de De Brazza et de l’implantation de ce mémorial à Brazzaville. Je suis très heureux de faire la connaissance de ce mémorial. Je ne connaissais pas dans les détails l’histoire de cet explorateur. J’admire ses idées».
Par ailleurs, il a, une fois de plus, fait face à une question sur la création d’un cardinal congolais, car depuis quelques décennies, le Congo n’a plus de cardinal. A cette question, l’envoyé du Pape a répondu en ces termes: «Avoir un cardinal n’est pas un droit pour tous les pays. Les cardinaux sont les conseillers du Pape. Dans tous les cas, je vais transmettre votre message au Pape».

Victor GUEMBELA


Informations supplémentaires