Cette semaine au Vatican : La vieillesse est siège de sagesse

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

«Priez pour que je passe ma vieillesse soit ainsi: tranquille, religieuse et féconde. Et aussi joyeuse, merci!». C’est ainsi que le Saint-Père  s’est adressé aux Cardinaux conviés à sa messe matinale de samedi 17 décembre, le jour de son 80è anniversaire. «Depuis quelques jours, j’ai dans la tête un mot qui a l’air vilain: la vieillesse. Elle fait peur. Mais la vieillesse est siège de sagesse», a dit le Pape, en souriant.


La célébration du 80è anniversaire du Souverain Pontife s’est déroulée dans la plus grande simplicité. Le Pape s’en est tenu à son programme d’audiences. Mais il a reçu plus de 70.000 messages et coups de fil de milliers de personnalités et des personnes ordinaires lui souhaitant leurs meilleurs vœux. Une adresse e-mail, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , avait été créée pour l’occasion, ainsi qu’un hashtag #Pontifex80 littéralement débordés.
Au cours de la prière mariale de l’Angélus Place Saint-Pierre, et devant des milliers de fidèles, le Pape François a rappelé dimanche que les figures de Marie et de Joseph nous faisaient entrer dans le mystère de l’amour et de la proximité de Dieu avec les hommes. «Dimanche prochain c’est Noël; c’est Dieu qui se rapproche de l’être humain prenant la chair d’une femme. Même à nous, de manière différente, Dieu se rapproche par sa grâce pour entrer dans notre vie, en offrant le don de son Fils. Mais nous, l’accueillons-nous ou le repoussons-nous?».
Le Pape François a ensuite lancé un appel pour que le Dialogue politique piloté par l’Eglise en République démocratique du Congo «se déroule avec sérénité pour éviter un quelconque type de violence, pour le bien de tout le pays».
Dans le courant de la semaine écoulée le Pape a reçu en audience le président colombien Juan Manuel Santos, ainsi que son prédécesseur et principal opposant, le Sénateur Álvaro Uribe Vélez. Il les a encouragés à la culture de la rencontre et du Dialogue, pour poser les bases durables de l’accord de paix entre le gouvernement et la rébellion des FARC, accord auquel le Pape François a fortement contribué, mais qui continue de susciter méfiances et oppositions.
Le Saint-Père a rencontré au Vatican jeudi matin la communauté de l’Hôpital pédiatrique Bambino Gesù qui, à Rome, s’occupe des petits enfants malades et qui a désormais de par le monde d’autres hôpitaux affiliés ayant les mêmes buts. Un hôpital du genre est en cours de construction à Bangui, en République Centrafricaine. Samedi, un concert a été donné au Vatican avec l’intention, notamment, de récolter des fonds au service des hôpitaux pédiatriques catholiques. Le cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, y a assisté.
De nouveaux ambassadeurs ont été accrédités au Vatican. Jeudi, ils ont présenté leurs lettres de créances au Pape François. Ils proviennent des Iles Fidji, de Suède, de Moldavie, de Maurice, de Tunisie et du Burundi.
Dans le courant de la semaine, deux messages du Pape François ont été rendus publics. Celui pour la 25è Journée mondiale du Malade, en février prochain, porte le titre d’un extrait de l’Evangile en Luc: «Émerveillement pour tout ce que Dieu accomplit: Le Puissant fit pour moi de grandes choses …» (Lc 1,49).
Par contre, le message pour la 50è Journée mondiale de la paix, qui se célèbre tous les 1er Janvier de l’an invite, par la prière et l’action, à devenir des acteurs de paix par la non-violence. Il est intitulé: «La non-violence: style d’une politique pour la paix».

Albert S.
MIANZOUKOUTA

Informations supplémentaires