Cette semaine au Vatican : Que les chrétiens œuvrent ensemble pour la paix au Sud-Soudan

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Par le rituel de la fermeture de la porte sainte de la Basilique Saint-Pierre de Rome, le Pape François a clos le Jubilé de l’Année sainte extraordinaire de la Miséricorde, en la solennité du Christ-Roi de l’Univers. Le Saint-Père s’est recueilli quelques minutes en silence devant la porte de bronze de la basilique qui a été traversée tout au long de cette année par 22 millions de pèlerins, selon les chiffres fournis par la gendarmerie vaticane. Sur la Place Saint-Pierre et devant quelque 70 mille fidèles, le Pape François a présidé la messe de conclusion du Jubilé de l’Année sainte extraordinaire de la Miséricorde, lancé avec le franchissement de la première Porte-Sainte du Jubilé, le 29 novembre 2015, à Bangui, en République Centrafricaine, la cérémonie officielle de lancement étant intervenue en la solennité de l’Immaculée Conception, le 8 décembre, à Rome.


«Même si la Porte Sainte se ferme, la vraie porte de la miséricorde reste, pour nous, toujours ouverte: le cœur du Christ», a affirmé le Saint-Père à l’homélie de la messe. «Aujourd’hui, chers frères et sœurs, nous proclamons cette singulière victoire par laquelle Jésus est devenu Roi des siècles, le Seigneur de l’histoire: par la seule toute puissance de l’amour qui est la nature de Dieu, sa vie même et qui n’aura jamais de fin».
«Cette Année de la miséricorde nous a invités à redécouvrir le centre, à revenir à l’essentiel. Ce temps de miséricorde nous appelle à regarder le vrai visage de notre Roi, celui qui resplendit à Pâques, et à redécouvrir le visage jeune et beau de l’Église qui resplendit quand elle est accueillante, libre, fidèle, pauvre en moyens et riche en amour, missionnaire. La miséricorde, en nous portant au cœur de l’Évangile, nous exhorte aussi à renoncer aux habitudes et aux coutumes qui peuvent faire obstacle au service du règne de Dieu, à trouver notre orientation seulement dans l’éternelle et humble royauté de Jésus, et non dans l’adaptation aux royautés précaires et aux pouvoirs changeants de chaque époque», a insisté le Saint-Père.
Au cours de la prière mariale de l’Angélus, le Pape a annoncé qu’il allait signer sa lettre apostolique, «Misericordia et misera» (Miséricordieuse et pauvre), adressée à toute l’Eglise, pour continuer à vivre la miséricorde avec la même intensité expérimentée, lors de cette année jubilaire qui lui était consacrée.
Le Souverain Pontife a remis un exemplaire de cette lettre à plusieurs représentants du peuple de Dieu: le cardinal Luis Antonio Tagle, archevêque de Manille (Philippine), une des plus grandes métropoles au monde et également président de Caritas Internationalis; Mgr Leo William Cushley, archevêque de Saint Andrews et Edimbourg, deux prêtres «missionnaires de la miséricorde» venus de la République Démocratique du Congo et du Brésil, un diacre permanent du diocèse de Rome accompagné de sa famille, deux religieuses venues respectivement du Mexique et de Corée du Sud, une famille originaire des Etats-Unis, un couple de jeunes fiancés, deux catéchistes d’une paroisse romaine, une personne handicapée et une personne malade.
Cette lettre apostolique a été présentée le lundi 21 novembre, au cours d’une conférence de presse au Saint-Siège, par Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation.
La messe de clôture du jubilé, dimanche 20 novembre, célébrée par le Pape François, a été concélébrée par l’ensemble des 16 nouveaux cardinaux créés samedi 19 novembre (le 17ème, le cardinal Sebastian Koto Khoarai du Lesotho, n’a pu venir à Rome en raison de son grand âge, 87 ans). Geste symbolique fort, samedi après-midi, les nouveaux cardinaux sont partis saluer le Pape émérite Benoit XVI, au monastère Mater ecclesiae où il réside, au Vatican. Après avoir salué chaleureusement le Pape François et les seize nouveaux cardinaux un par un, Benoît XVI a guidé une courte prière, avant de leur donner sa bénédiction.

Albert S. MIANZOUKOUTA

Informations supplémentaires