Diocèse de Pointe-Noire : Mgr Olaverri a béni la nouvelle église Sainte Face de Jésus

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Mgr Miguel Angel Olaverri, évêque de Pointe-Noire, a procédé  dimanche 19 avril 2015, à la consécration de l’église Sainte Face de Jésus, située au quartier Faubourg dans l’arrondissement 5 Mongo-Poukou, au cours d’une messe solennelle, concélébrée par une bonne partie du clergé ponténégrin. Dans l’assistance, il y avait des autorités locales, notamment Fidèle Dimou, préfet du Kouilou, Delphin Loembé, député R.d.p.s élu à Mongo-Poukou, Pierre Albert Victor Bayonne et Michel Nzaou Moutou, respectivement administrateurs-maires de l’arrondissement 1 Lumumba et l’arrondissement 6 Ngoyo, etc.


L’église Sainte Face de Jésus est un majestueux et confortable bâtiment qui offre désormais sa splendeur architecturale aux quelque deux mille fidèles que compte la paroisse, et qui se sont mobilisés en grand nombre,  à l’occasion de la bénédiction de leur église.
C’est en 2000 que la chapelle Sainte Face de Jésus, fondée en 1997 et dépendant de la paroisse Christ-Roi,  fut érigée en paroisse. Sainte Face de Jésus, donc le fruit du travail de la communauté chrétienne de Pointe-Noire en général et des enfants de Dieu du quartier Faubourg en particulier. A travers des dons et autres actes de bienfaisance, ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes, pour écrire l’histoire de cette paroisse. Quoi de plus intéressant pour témoigner de son dévouement pour Dieu le Père!
Les serviteurs sont loin d’oublier ce dévouement. «Je rends hommage à tous ceux qui ont contribué à l’édification de cette œuvre. Vous avez rendu à Dieu ce qu’il vous a donné», s’est félicité l’abbé Alain Loemba-Makosso, vicaire général de Pointe-Noire et curé de la paroisse Christ-Roi. «Vous avez couvert cette église d’une beauté extraordinaire. C’est le signe de votre amour pour Dieu et les autres», a déclaré pour sa part l’évêque de Pointe-Noire dans son sermon.  
Or, ce n’est pas tout de bâtir une église confortable. La meilleure manière de renvoyer l’ascenseur à la Providence, c’est de marcher selon ses préceptes. Et c’est le souci permanent de l’ordinaire du lieu qui, ce jour-là, a lu l’Evangile de Saint-Luc, au chapitre 24, des versets 25 à 48. Il y est écrit: «Alors, Jésus leur dit: Ô hommes sans intelligence et dont le cœur est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes! Ne fallait-il pas que le Christ souffre ces choses et qu’il entre dans son église? (...) Mais il leur dit: Pourquoi êtes-vous troublés et pourquoi pareilles pensées s’élèvent-elles dans vos cœurs?».
Dans son homélie, le prélat a alors appelé la communauté à une sorte d’introspection. «L’échec fait partie de nos vies. Jésus a subi plusieurs échecs. En ce qui nous concerne, nous voulons toujours accuser les autres. Alors que ce sont nos propres péchés qui nous coincent. Chacun de nous doit porter la croix, car le port de la croix est personnel. C’est pourquoi je dis: viens à la source de la réconciliation. Le Seigneur ne t’attend pas pour te juger, mais pour te pardonner», a-t-il dit en substance.

John NDINGA-NGOMA


Informations supplémentaires