Tribune Libre

Malachie Cyrille Roson Ngouloubi consacre un poème à «la paix»

Note utilisateur:  / 0

Dans le cadre de la promotion de la notion de la  paix au Congo, le jeune écrivain, Malachie Cyrille Roson Ngouloubi, a écrit un poème intitulé: «La paix», extrait de son recueil non encore édité, et portant le titre: «La voix  majestueuse». Le jeune auteur compte publier ce recueil sous  peu. «J’ai écris sur la notion de la paix, afin de montrer son importance à chacun de nous, dans notre vie et de contribuer à son maintien dans notre pays, le Congo», soutient-il quand on l’interroge sur ce poème.

Lire la suite...

L’esprit de vérité, le corps électoral et la démocratie au Congo

Note utilisateur:  / 1

L’esprit de vérité nous pousse à analyser les résultats du R.a.s (Recensement administratif spécial) rendus publics le 5 mai 2014, par la Direction générale des affaires électorales. C’est aussi, pour nous, une modeste et humble manière d’apporter notre contribution au dialogue permanent prôné sans cesse par la direction politique nationale qui est très soucieuse, nous supposons, de connaître l’opinion qu’ont les citoyens congolais de sa politique du processus électoral.

Lire la suite...

Quelle est la honte de l’intellectuel et du dirigeant congolais ?

Note utilisateur:  / 1

La honte est-elle devenue une marque déposée de l’intellectuel et du dirigeant congolais? On a dit beaucoup de choses sur l’homme. Certains l’ont défini par la raison, d’autres par sa capacité à inventer des institutions et à vivre en société, à s’adapter aux situations les plus variées, d’autres encore par son penchant à fabriquer des outils pour se rendre «comme maître et possesseur de la nature», disait Descartes.

Lire la suite...

Le Congo d’aujourd’hui et de demain a besoin d’architectes

Note utilisateur:  / 0

«Les Congolais ont besoin de logements qui répondent à leurs désirs et de villes qui les réconcilient, au lieu de les diviser. L’Etat, responsable des solidarités sur le territoire, les collectivités locales doivent être dotées, enfin, de nouveaux outils en matière d’urbanisme, et les architectes garants de la qualité du dialogue entre les parties prenantes du projet urbain et de la prise en compte des valeurs du développement durable, bâtiront un cadre de vie qui répondra aux aspirations des générations futures».

Lire la suite...

«Le simplet inconditionnel»

Note utilisateur:  / 1

La vie, mes chers, n’est toujours pas ce que l’on veut. Certes, mais étant au centre de celle-ci, l’homme se doit de la calibrer, en vue de l’améliorer. Il se donne, pour ce faire, le devoir plutôt collectif de travailler pour une décence commune, en termes de conditions de vie. Si l’homme naturel se bat pour sa survie, l’homme «humanisé», moderne et digne de diligenter un destin se bat, lui, pour celle des autres. De ce point de vue, on ne saurait mieux comprendre le caractère naturel et inaliénable du choix.

Lire la suite...

Informations supplémentaires