6ème Conférence des grandes chancelleries d’Afrique francophone subsaharienne et de France : La bonne gouvernance et le rôle de la femme au cœur des assises

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les travaux de la 6ème Conférence des grandes chancelleries d’Afrique francophone subsaharienne et de France ont eu lieu, du 21 au 24 octobre 2013, à Niamey, la capitale du Niger, sur le thème: «La bonne gouvernance dans l’espace des grandes chancelleries d’Afrique francophone subsaharienne et de France: le rôle de la femme». Cette conférence a connu la participation des grandes chancelleries du Congo, du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la France, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo. Le Congo y a été représenté par une forte délégation conduite par le grand chancelier des Ordres nationaux, le colonel Norbert Okiokoutina.

 

Après les travaux des experts qui se sont déroulés du 20 au 21 octobre 2013, l’honneur est revenu au président de la République, chef de l’Etat, grand maître des Ordres nationaux du Niger, son Excellence Issoufou Mahamadou, de procéder à l’ouverture officielle des travaux, en présence des corps constitués nationaux et étrangers. Au cours de cette cérémonie, le mot de circonstance du grand chancelier des Ordres nationaux du Niger, le colonel Boula Manga, et l’allocution d’ouverture du président Issoufou Mahamadou ont accordé une place importante au rôle que la femme doit, désormais, jouer dans la mise en œuvre d’une véritable bonne gouvernance dans les différents pays.
Ces deux sujets ont, également, été au centre des communications faites à l’attention des conférenciers par Mme Aïssata Soumana Kindo, maître-assistante au département des lettres, arts et communication de l’Université Abdou Moumouni de Niamey sur le thème:  «Femme éducation et stabilité sociale dans l’espace des grandes chancelleries d’Afrique francophone et subsaharienne»; et de M. Issoufou Yahaya, docteur en histoire et en sciences politiques, sur le thème: «Femme, économie et stabilité politique dans l’espace des grandes chancelleries d’Afrique et de France». Il en a été de même pour les exposés présentés par les différents pays membres de la conférence. Les débats émanant de cette conférence ont conduit les conférenciers, à apprécier la mise en œuvre des recommandations adoptées en 2011, à Cotonou, au Bénin, et à en formuler de nouvelles, prenant en compte les aspects liés au thème de la conférence.
A l’issue des travaux, les délégations participant à la conférence ont été reçues au palais présidentiel par le président Issoufou Mahamadou. C’est le premier ministre nigérien, Brigi Rafini, qui a procédé à la clôture officielle des travaux, le 23 octobre. Dans la soirée, un dîner de gala a été organisé en l’honneur des participants, présidé par le premier ministre nigérien et animé par des ensembles musicaux. A cette occasion, il a été procédé à la décoration des grands chanceliers ou de leurs représentants, alors que le grand chancelier des Ordres nationaux du Niger faisait de même pour les secrétaires généraux. La 7ème conférence des grandes chancelleries d’Afrique francophone subsaharienne et de France, se tiendra en 2015, dans un lieu qui reste à déterminer.

Alain Patrick MASSAMBA