Election présidentielle au Mali: pourquoi pas IBK?

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La signature d’un accord préliminaire de paix, le 18 juin 2011, entre le gouvernement de Bamako et les groupes armés du Mali, a tracé le chemin pour la tenue de l’élection présidentielle le 28 juillet 2013. Il était acquis, au travers de cet accord, que l’élection présidentielle, se tiendra sur tout le territoire national malien, y compris dans la ville de Kidal. Le premier tour aura, donc lieu, le 28 juillet et 27 candidats, après le retrait de Tiébilé  Dramé, vont se disputer les clés du palais de Koulouba.


Jamais une élection présidentielle malienne ne s’est tenue dans un contexte aussi particulier que celui-ci: crise armée dans le Nord du Mali; coup d’Etat du capitaine Sanogo; fuite du président Amadou Toumani Touré vers Dakar, au Sénégal; attaque contre le président de transition, Diocounda Traoré, dans son palais; démission forcée du premier ministre Cheikh Modibo Diarra; intervention réussie de l’opération Serval avec François Hollande. Le contexte est royalement particulier.
Aussi, pour l’honneur du Mali, le président du R.p.m (Le Rassemblement pour le Mali), Ibrahim Boubacar Keita, est le mieux placé de tous les candidats et nous pensons, qu’à juste titre, les Maliens devraient le choisir pour présider aux destinées de leur pays, demain. Les problèmes qui se posent au Mali sont des problèmes de sécurité, d’absence de l’autorité de l’Etat, de la faiblesse des institutions, de la corruption. Les problèmes qui se posent au Mali sont aussi d’ordre économique et social.
En conséquence de tout ce qui précède, Ibrahim Boubacar Keita apparaît comme celui-là qui pourrait mettre fin à cette crise multiforme. Grand Ami du C.r.p.i (Cercle de réflexion, propositions et initiatives), notre association, Ibrahim Boubacar Keita est un homme de gauche aux convictions inaltérables. Il est un homme de gauche aux ressources politiques très fortes. Comme un grand sportif qui s’est préparé pour les jeux olympiques, il est un véritable athlète de la politique malienne qui s’est préparé pour cette élection présidentielle; et selon une expression très tendance en ce mouvement, I.B.K se veut comme François Hollande, «un président normal demain».

Claude Abraham MILANDOU
Député, Coordonnateur du C.R.P.I
(Cercle de Réflexion Propositions et Initiatives)
Tél: 06.661.65.05 / 05.557.01.07
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.