FOOTBALL : Les Diables-Rouges A’ vont-ils éviter le piège?

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La phase finale du CHAN 2020, voilà l’unique objectif du football congolais cette fin d’année. Il compte sur l’Equipe nationale A’ qui affrontera la Guinée Equatoriale ce dimanche 20 octobre au Stade Massamba-Débat, en match retour du dernier tour des éliminatoires de cette compétition réservée aux joueurs des championnats locaux.
Deux possibilités seulement s’offrent aux Diables-Rouges: gagner, quel que soit le score, ou faire un match nul de moins de deux buts. Donc, défaite ou match nul de plus de deux buts interdits!


Même si l’appui du public leur est acquis, les Diables-Rouges devront plus compter sur leur savoir-faire. Car affirme-t-on souvent, l’apport du meilleur public au monde ne palie pas les insuffisances techniques, physique et tactique d’une équipe. Mais le public ne doit pas sevrer son équipe de son soutien. L’expérience du match aller devrait donc  inciter les Diables-Rouges à jouer franc-jeu, à se surpasser. Non pas en jouant le tout pour le tout, mais en sachant doser l’effort. Une équipe qui accapare les quarante-cinq premières minutes et termine la partie presque à genoux n’a aucune chance d’aller très loin.
Les Diables-Rouges devraient aussi se convaincre que les rencontres ne se ressemblent que rarement. C’est dire qu’ils devront trouver la recette appropriée susceptible de déstabiliser les Equato-guinéens et de perturber leur confiance. «Cela passe par une solidarité irréprochable, par un jeu d’audace, par la combativité et la détermination», estime un technicien. «Il ne faut non plus avoir peur de mal faire et du poids de l’enjeu», conseille-t-il. Quand les Diables-Rouges l’auront compris, alors la qualification sera à leur portée. Le public congolais l’attend…
On pressent une partie très ouverte. Et elle a tout d’un traquenard pour les Diables-Rouges, face à des Equatoguinéens pleins d’ambition et qui ont promis de relever le défi. Si les Diables-Rouges les ont tenus en échec à Malabo, pourquoi ne seraient-ils pas eux-aussi capables de le faire? On les attend…

Guy-Saturnin
MAHOUNGOU