DEUX SUPERFAVORIS SUR TROIS ELIMINES. LECAMEROUN AUSSI : La CAN des débâcles inattendues, un champion inédit ?

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Au petit jeu des pronostics, il faut le reconnaitre, bien peu de journalistes ont vu juste. ‘’La Semaine Africaine’’ n’a pas dérogé à la règle. Dans notre livraison du 21 juin (n°3890), nous nous étions risqués à donner l’Egypte, le Sénégal et le Maroc en pôle position. Des trois favoris précités, seul le Sénégal a échappé au jeu de massacre et est parvenu à se hisser en quarts de finale.


Le football réserve bien des surprises. Le Maroc l’a appris à ses dépens vendredi 5 juillet au Caire, face au Bénin (1-1, puis 1 penalty seulement réussi contre 4 pour le Bénin). On le croyait capable de relever tous les défis, or curieusement, il a flanché devant des Ecureuils qui sont parvenus à le déstabiliser et à le contraindre à la prolongation. Il aurait dû éviter de tomber dans ce piège, mais par manque de sérénité, il a été incapable de tirer profit d’un penalty obtenu en fin du temps réglementaire. Une inefficacité incroyable, pour une équipe ayant dans ses rangs une pléiade de vedettes. Aligner des joueurs prestigieux ne suffit donc pas à marquer des buts lorsque la création offensive est indigente.
L’Egypte, le plus grand palmarès du continent avec ses sept titres, était prévenue. Pourtant, le pays organisateur avançait le torse bombé, sûr de sa force et comptant notamment sur le talent de sa vedette Mohamed Salah, récent vainqueur de la Ligue européenne des champions avec Liverpool. Les Pharaons pouvait se targuer d’avoir conclu la phase de groupe avec trois victoires en autant de rencontres sans avoir encaissé le moindre but. Et en face, l’Afrique du Sud ne représentait pas de réel danger en apparence… Erreur, car l’Egypte a été incapable de résister jusqu’au bout à l’enthousiasme juvénile des Sud-Africains. Son auréole de septuple champion n’a pas été un bouclier infaillible contre son élimination.
Le Cameroun est l’autre infortuné de cette CAN 2019. Il restait figé, lui aussi, dans sa légende de la CAN 2017. Un peu à la manière d’anciens combattants racontant à qui mieux mieux leurs épopées de guerre. Mais l’on oubliait que nombreux acteurs de cette belle page ne sont plus là.
Mais il n’y a pas qu’eux, les Léopards de la RDC ont été également débarqués dimanche après-midi par Madagascar, la véritable sensation de cette CAN, pour sa première participation.
Le scenario de cette CAN est inédit. Jamais autant de grands ne se sont retrouvés si vite au tapis. Et tout peut encore arrivé. Personne n’attendait le Bénin, l’Afrique du Sud et Madagascar à pareille fête. Tous trois sont en quarts de finale. Au rythme où vont les choses, il se peut que cette CAN nous réserve une énorme surprise. Wait and see…

Guy-Saturnin
MAHOUNGOU