CAN DE FOOT 2019 : Ambiances de fantômes dans des stades vides!

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Comme on le craignait, les stades d’Egypte où les Pharaons ne sont pas programmés sont quasi-déserts. Des matchs plongent presque dans l’anonymat. Un phénomène a priori surprenant pour un événement aussi important.


Des stades n’attirant pas grande monde en Egypte, c’était déjà le cas en 1974, 1986 et 2006. Cette année encore, l’assistance est dérisoire quand l’Egypte ne joue pas. Exemple: RD Congo-Ouganda, programmé dans l’enceinte cairote qui a fait le plein lors du match Egypte-Zimbabwe en ouverture, n’a quant à elle réuni que 1 083 personnes à peine dans une stade dont la capacité est de 75000 places! Un confrère rapporte que lundi 24 juin à Suez, il y avait 300 ou 400 supporters mauritaniens contre 10 supporters maliens. Le reste du public était composé des militaires de l’armée égyptienne.
La compétition est en train de flirter avec l’échec sur le plan de l’assistance et, par conséquent, sur le plan financier. Heureusement, la CAF, depuis l’ère Issa Hayatou, table sur un panel de sponsors et de partenaires fidèles, et sur les droits de retransmission télévisée de ses compétitions pour s’offrir la manne qu’il distribuera aux pays participants, ensuite.
Il est vrai que les places sont vendues trop chères, à 100, 300 ou 500 livres égyptiennes, soit environ  5000, 10000, 20000 francs CFA. Des tarifs jugés excessifs par les supporteurs. Et, pour compliquer le tout, seuls les supporteurs dotés d’un Fan ID, document officiel permettant leur identification rapide, sont en mesure d’acheter des billets. Cette innovation vise à contrôler les fans et à renforcer la sécurité. C’est ce qui expliquerait, en grande partie, les gradins vides.
Les supporters des autres pays, eux, sont confrontés aux longs voyages qui ont un coût élevé. Mais, même les compétitions interclubs en Afrique au sud du Sahara n’attirent plus grand monde. La suite de la 32e Coupe d’Afrique des nations parviendra-t-elle à balayer ce phénomène qui n’en finit pas de discréditer l’Afrique et son football?
Cela étant, les équipes sont sorties des premières journées des matchs de groupes avec des fortunes diverses. Elles les redoutaient, dans la mesure où ils sont une impitoyable présélection sur le chemin de la consécration suprême. Les unes engrangent les victoires, les autres se dégonflent à vue d’œil.
On a abordé mercredi 26 juin les matchs de la deuxième journée par groupe. Ils se poursuivent. En attendant, voici en rappel les résultats glanés depuis la parution de la précédente édition de notre journal:
Groupe E: Tunisie-Angola (1-1) et Mali-Mauritanie (4-1)
Groupe F : Cameroun-Guinée Bissau (2-0) et Ghana-Bénin (2-2)
Groupe B: Nigeria-Guinée (1-0) et Madagascar-Burundi (1-0)
Groupe A: Ouganda-Zimbabwe (1-1) et Egypte-RDC (2-0)

Jean ZENGABIO

Informations supplémentaires