Défaite compromettante des Diables-Rouges à Monrovia : Signaux d’alarme au rouge !

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Alors qu’ils pouvaient améliorer leur compte points et leur position au classement du groupe G en cas de victoire ou garder le moral haut en cas  de match nul, les Diables-Rouges du Congo ont tout gâché en chutant 2-1 au Liberia, mardi 16 octobre à Monrovia, en match comptant pour la quatrième journée des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2019. A cette allure, ils risquent de suivre la phase finale sur le petit écran. Et les Congolais n’en finiront plus de pleurer leur gloire passée.


Rapidement menés au score (deux buts en moins d’un quart d’heure), et malgré la réduction du score signée Vinny Ibara (15e), les Diables-Rouges n’ont pas proposé grand-chose. Un revers fatal d’autant plus qu’ils restent scotchés à la troisième place avec 4 points à deux journées de l’épilogue. Ils sont même rejoints par le Liberia (4 points). Le Zimbabwe (8 points) et la RDC (5 points), qui s’affrontaient aussi, pointent respectivement à 4 longueurs et 1 longueur devant. Autant dire que même si le groupe G est encore loin de livrer son verdict, on distingue mal désormais comment les Diables-Rouges vont se tirer d’affaires lors des prochaines sorties. Ils recevront la RDC le 16 novembre dans le cadre de la cinquième journée,  et se déplaceront au Zimbabwe en mars 2019 lors de la dernière journée.

Un turn-over
improductif
Il est difficile d’expliquer ce qui s’est produit à Monrovia. Les Diables-Rouges qui ont tant fait rêver après leur victoire de jeudi dernier à Brazzaville devant le même adversaire se seraient-ils laissé endormir par ce succès et les millions de francs CFA tombés dans leurs poches au point d’oublier la suite de la compétition?
Pour le match de Monrovia, Candido Valdo a opéré pas moins de quatre changements dans le onze entrant, par rapport à l’équipe alignée jeudi 11 octobre  dernier à Brazzaville face au même adversaire (3-1). Une véritable révolution prônée par l’ancien joueur du PSG, puisqu’il a eu l’audace de faire reléguer sur le banc Merveil Ndockyt (auteur d’un but et d’une passe lors du précédent match), Romaric Etou (auteur d’une prestation plus ou moins réussie jeudi dernier), Baron Kibamba et Thievy Bifouma (qui aurait renoncé à débuter la partie).
Même si Valdo a cru bien faire en tournant son effectif, il n’en demeure pas moins que ses changements ne lui ont pas donné raison, puisque les Diables-Rouges n’ont rien démontré. Son turn-over s’est avéré finalement improductif, puisque les «remplaçants» n’ont pas été à la hauteur des «remplacés» dans ce rendez-vous.
Le Congo qui abordait cette rencontre avec l’objectif de consolider son envolée victorieuse aurait pu se présenter avec la même équipe type qu’à l’aller, une manière de se donner plus de chances pour revenir avec au moins le match nul, estiment les observateurs. Si le match de jeudi dernier a donné des signes positifs d’une équipe en pleine reconstruction, la sortie libérienne a prouvé que le chemin reste encore long pour Valdo et sa troupe.
Les deux premiers du groupe se qualifieront pour la phase finale de la CAN-2019 au Cameroun (15 juin – 13 juillet). En cas d’égalité de points entre deux équipes, au terme des matchs de groupe, elles seront départagées comme premier critère par la meilleure différence de buts lors des rencontres les ayant opposées.

Guy-Saturnin MAHOUNGOU

Liberia bat Congo (2-1). Buts: Dennis Teah (7e) et William Jebor (12e), pour le Liberia; Vinny Ibara (15e),  pour le Congo.
Congo: Chansel Massa; Marvin Baudry, Carof Bakoua, Fernand Mayembo, Dimitri Bissiki Magnokelé; Prince Oniangué, Garcia Nkouka, Junior Amour Loussoukou (Delarge Dzon, 83e); Junior Makiessé (puis Merveil Ndockyt), Vinny Ibara, Dylan Saint Louis (puis Cabwey Kivutuka, 46e). Entr.: Candido Valdo.