Football/ Coupes africaines des clubs : C’est fini pour les clubs congolais!

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Et maintenant, tout le monde à terre! Le tour en ballon rond d’Afrique est terminé sur un gros constat d’échec et d’amertume pour les clubs congolais. Le triplé de l’AC Léopards (Ligue des champions), AS Otohô (Ligue des champions également) et de La Mancha (Coupe de la Confédération)  a finalement débouché sur un triste quadruplé avec l’élimination du CARA par Raja AC du Maroc en quarts de finale de la Coupe de la Confédération.


Pour les Aiglons, c’est le couronnement malheureux d’une affaire mal engagée. Déjà battu à l’aller 2-1 à Brazzaville, ils se sont encore inclinés lors de la manche retour, dimanche 24 septembre 2018 à Casablanca: 1-0. Les Rajaoui ont annoncé la couleur dès la cinquième minute de jeu. De toute façon, il ne fallait pas rêver, même s’il est permis à chacun de rêver. Face à des Marocains surexcités et très remuants, les Aiglons n’ont mieux fait que se défendre et limiter les dégâts.
Le CARA out, le Congo n’a plus rien à se mettre sous la bottine. Tout a commencé par l’élimination précoce de l’AC Léopards et de l’AS Otohô, en ligue des champions, respectivement par les Togolais de l’AS Togo Port et les Algériens du Mouloudia AC. Beaucoup avaient tiré la sonnette d’alarme afin d’essayer de réveiller ceux qui se vautrent dans la complaisance et l’insouciance. C’est à peine  qu’ils n’ont pas été pris pour des  démagogues. Après deux tours victorieux, La Mancha a fini, à son tour, dans les gradins parce qu’éliminés au tour de cadrage par l’AS Vita Club de Kinshasa.
L’on s’est consolé, avec raison d’ailleurs, des envolées victorieuses du CARA dans la phase de poules. Mais l’on sait que la manière n’y était pas. Malgré tout, on a envisagé avec optimisme les quarts de finale. La réponse est venue le 16 septembre lors de la manche aller: le CARA n’a pas volé haut ce jour-là à domicile. On connaît la suite. Toutefois, une satisfaction: leur qualification aux quarts de finale est un fait insolite qui les a placés à la une quarante-quatre ans après le titre africain  de leurs ancêtres  dans l’ancêtre de la Ligue des champions (Coupe d’Afrique des clubs champions). Nombreux avaient mis en doute leur capacité à aller loin dans leur aventure. Mais, rapidement, ils ont démonté l’une après l’autre des formations bien structurées, pour ensuite, balayer les vestiges du doute. Mais, le Raja en a décidé autrement.
De toutes ces éliminations, il convient maintenant d’en tirer les leçons.  C’est l’affaire des spécialistes, des responsables des clubs et de la FECOFOOT, ainsi que de tous ceux gravitent autour du ballon rond congolais.

G.S.M.

Informations supplémentaires