Fédération congolaise de gymnastique : Le Congo met sur orbite la gymnastique rythmique

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Un camp d’entraînement pour l’apprentissage de la gymnastique rythmique, une discipline nouvelle au Congo, se déroule au Gymnase Maxime Matsima, à Brazzaville. Il est organisé par la Fécogym (Fédération congolaise de gymnastique), en partenariat avec la l’I.f.g (Fédération internationale de gymnastique) et l’U.a.g (Union africaine de gymnastique).


La Fédération internationale de gymnastique donne la possibilité à chaque pays affilié de demander un camp d’entrainement dans une discipline qu’il souhaiterait développer. Cette année, le Congo a choisi la gymnastique rythmique. Un camp d’apprentissage a débuté le mardi 25 avril 2017. Animé par une experte capverdienne, Eléna Atmacheva, mise à la disposition de la Fécogym par les instances internationales de gymnastique, il prend fin le samedi 29 avril. Sous la houlette de l’experte, neuf gymnastes, dont six Congolais, un Béninois, un Sénégalais et un Capverdien, assistés par neuf entraîneurs participent au camp d’initiation. La formation porte sur les notions élémentaires sur la corde, le cerceau, le ballon, etc.
«Cette discipline est nouvelle pour les Congolais. Nous voulons que dans quatre ans cette discipline devienne, pour nous, une discipline de podium», a souligné François Bakana, président de la Fécogym, à la cérémonie d’ouverture du camp, tout en escomptant que le camp se passe dans de bonnes conditions.
Après avoir expliqué l’importance des formations qu’offre l’I.f.g aux fédérations affilées, Léonide Isidore Gbaguidi, président de la zone 2 de gymnastique en Afrique, vice-président de l’Union africaine de gymnastique et président de la Fédération béninoise de gymnastique, a fait la promesse que d’autres types de formations pourraient être organisées au Congo. «Je suis rassuré que la formation sera bonne. Ça ne sera pas l’unique formation, il y en aura encore dans d’autres disciplines», a-t-il signifié.
Quant à Bernard Crépin Boungoula, représentant du président du Comité national olympique et sportif congolais, il est sûr, au terme de l’actuelle session de formation, qu’avec «le courage» du président de la Fécogym, les jeunes filles seront «les premières à prendre part aux Jeux africains».
L’allocution d’ouverture officielle du camp a été prononcée par Maurice Massamba, représentant du ministre des sports et de l’éducation physique.
Soulignons que l’Union africaine de gymnastique a attribué le Championnat d’Afrique de gymnastique artistique et aérobic Senior et Junior qualificatif aux 3èmes Jeux africains de la jeunesse, en 2018, au Congo Brazzaville.

Larsain Polmer NKENDA ZASSET (Stagiaire)

Informations supplémentaires