Nomination d’un nouveau coach pour les Diables-Rouges : Migné, une promotion inattendue

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

C’est fait! Le Congo tient son nouveau sélectionneur, et il se nomme Sébastien Migné. Déjà adjoint de Claude Le Roy, notamment lors de la campagne des éliminatoires et la phase finale de la CAN 2015. Le technicien français, 45 ans, a été choisi par la Fécofoot (Fédération congolaise de football) pour diriger les Diables-Rouges .


Successeur de Pierre Lechantre, Sébastien Migné figurait sur la shirt-list présentée par la Fécofoot au ministre des sports et de l’éducation physique, Léon Alfred Opimbat, samedi 4 mars 2017,  comprenant trois autres techniciens, notamment son compatriote Patrice Neveu, le Gallois John Toshak et le Belge Paul Put.

Un parcours d’entraîneur national vierge

Migné est un ancien footballeur au parcours modeste en France. Milieu de terrain à La Roche-sur-Yon, entre autres, le Français a débuté véritablement sa carrière d’entraîneur de club à La Roche-Sur-Yon, également, en 2005, avant d’être nommé entraîneur-adjoint, successivement au R.C Strasbourg (2006-2007) et au R.C Lens (2007-2008), sous Jean-Pierre Papin. Il n’a connu sa première expérience hors de son pays que grâce à Claude Le Roy qui l’a sollicité pour le seconder à la tête de quatre équipes nationales différentes: Oman, R.D Congo, Congo, Togo.
Après avoir été donc lancé dans le grand bain et après avoir cumulé du bagage en tant qu’assistant du doyen des ‘’Sorciers blancs’’ en Afrique, Sébastien Migné tente, maintenant, de voler de ses propres ailes. Les Diables-Rouges sont donc un challenge intéressant pour lui.

Un coach pour la crise

Quelque part, il fallait s’attendre à ce choix de la part de la Fécofoot. Pourquoi? Tout simplement parce que la réalité du marché rattrape ses ambitions. La crise économique étant présente dans la vie quotidienne du pays, le football ne peut pas échapper à cette réalité, comme l’a insinué le ministre Opimbat, en parlant de son regard sur les prétentions financières des quatre candidatures retenues, samedi dernier. Dès lors, les Diables-Rouges se contentent d’un coach de «moyen calibre», les coachs de «très haut niveau», à l’exemple du Gallois John Toshak, qui a un C.V plus riche que Migné, étant excessivement chers. Comprendre par-là que le Congo ne peut pas casser sa tirelire pour offrir aux Diables-Rouges un entraîneur de gros calibre!
Par ailleurs, pour préparer le match R.D.C-Congo, en juin prochain, à Kinshasa, dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la CAN 2019, la Fécofoot annonce que les Diables-Rouges disputeraient deux matchs pendant la trêve internationale (date Fifa) du mois de mars, entre le 20 et le 28. Trois pays les ont sollicités: Mauritanie, Gambie et Mozambique. Les contacts se poursuivent, pour décider lesquels des trois pays les Diables-Rouges affronteront.


Guy-Saturnin MAHOUNGOU

Informations supplémentaires