Total E&P Congo et Total S.A Congo : Les personnels des deux sociétés ont fait un don aux sinistrés de la catastrophe de Mpila

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les collaborateurs Total E&P Congo et Total S.A Congo, les 2 filiales de TOTAL au Congo, ont fait un geste de générosité au profit des personnes sinistrées du drame de Mpila. Ils ont, en effet, offert près de sept tonnes d’ustensiles de ménage, de vêtements, de chaussures et d’articles liés aux soins d’hygiène. Ce don a été remis par Mme Alice Likoko, assistante sociale de Total E&P Congo, à la Croix-Rouge congolaise, représentée par son président, Christian Sédar Ndinga, pour en assurer la distribution dans les sites des sinistrés. C’était le mercredi 21 mars 2012, au siège de la Fédération nationale de la Croix-Rouge congolaise, à Brazzaville.

Pour Mme Alice Likoko, à  travers le don fait aux sinistrés, les travailleurs de TOTAL au Congo ont tenu à exprimer leur soutien aux familles éprouvées, suite à la catastrophe du 4 mars 2012. Le lot remis n’est que le tout premier, a-t-elle assuré. «Nous avons pensé à cette nature de don, parce que les familles ont tout abandonné et se retrouvent dans un état de précarité. Nous espérons que ce matériel répondra à quelques unes de leurs attentes, notamment en ce qui concerne les conditions d’hygiène, et ainsi, avoir le strict minimum de vie», a-t-elle confié.
L’assistante sociale a aussi justifié le choix du partenaire pour la distribution de ce don aux bénéficiaires. «Le choix de la Croix-Rouge congolaise n’est pas un hasard. La Croix-Rouge congolaise a les compétences nécessaires pour la bonne conduite des actions humanitaires», a-t-elle dit.
Au regard de l’ampleur des dégâts causés par la catastrophe de Mpila, les collaborateurs, nationaux comme expatriés, des deux sociétés, ont décidé de s’associer à la chaîne de solidarité qui s’est formée autour des victimes du drame de Mpila, à la suite de l’appel lancé par les autorités nationales. Ils ne comptent pas s’arrêter là. D’autres actions visant à soutenir les autorités nationales dans la gestion de cet événement tragique vont suivre.
Le président de la Croix-Rouge congolaise, Christian Sédar Ndinga, a apprécié le geste des personnels de TOTAL à sa juste valeur. «C’est un geste très important. Cette donation ne vient pas d’un groupe institutionnel, mais des quelques travailleurs de Total E&P Congo et Total S.A Congo, qui ont décidé, de manière volontaire, hors entreprise, de mutualiser leurs efforts, pour constituer cette donation. Cela nous va droit au cœur. C’est un geste de grande générosité que nous avons applaudi. Les besoins sur le terrain sont immenses. Mais, un fleuve se constitue de l’apport des rivières. Ce don est une contribution à l’effort national, pour répondre aux besoins des populations sinistrées. Il faut rappeler que face à ce drame, leurs entreprises se sont engagées, dès le premier jour, dans la mise en place d’une aide d’urgence humanitaire et médicale. C’est à ce titre que les collaborateurs de la filiale congolaise de TOTAL ne sont pas restés en marge de l’action de leurs entreprises, en entamant des actions de solidarité spontanées», a déclaré, du fond de son cœur, Christian Sédar Ndinga, dont la responsabilité est, maintenant, de faire arriver cette aide aux bénéficiaires, c’est-à-dire nos frères et sœurs sinistrés.
Rappelons que dès le soir de la catastrophe, agissant au nom et pour le compte des sociétés pétrolières présentes au Congo, Total E&P Congo affrétait un avion avec, à son bord, une équipe médicale, une équipe de pompiers, une équipe de sécurité, et environ 1 tonne de médicaments, ainsi que des équipements médicaux d’urgence. Cette action s’est faite comme celles qui ont suivis, dans le cadre d’une action concertée des sociétés pétrolières présentes au Congo pour venir en aide au pays dans la gestion de cet évènement tragique. Deux postes médicaux avancés (PMA), pour accueillir les blessés et ainsi, soulager au mieux les services d’urgence des hôpitaux de Brazzaville, ont été, rapidement, mis en place. A ce jour, 1800 personnes ont été soignées au PMA du CHU et 2100 à celui de NKombo.


Philippe BANZ.

Informations supplémentaires