District de Gamboma (Département des Plateaux) : Le centenaire sera célébré sur le thème de la fraternité

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

C’est sur le thème de la fraternité que les populations du district de Gamboma, dans le département  des Plateaux, vont célébrer, le jeudi 12 janvier 2012, en différé, le centenaire de la création de leur entité administrative. L’annonce de cet événement a été faite, le 28 décembre 2011, par le coordonateur du comité d’organisation, André Obami-Itou, actuellement président du sénat. C’était dans la salle de conférence de l’hôtel de ville de Brazzaville, au cours d’une assemblée générale des ressortissants du district de Gamboma à Brazzaville, en présence, entre autres, des personnalités comme Gabriel Obongui, le général Emmanuel Ngouélondélé-Mongo et Henri Gankama.

 

Mieux vaut tard que jamais, dit un adage populaire. Autant de fois reportée, la célébration du centenaire du district de Gamboma, dans le département des Plateaux, se fera, le 12 janvier 2012. Les cadres originaires du district ont pu accorder leurs violons, pour retenir cette date, sous le thème de la fraternité. Un thème sur lequel André Obami-Itou, coordonnateur du comité d’organisation dirigé par le député-maire de Brazzaville, Hugues Ngouélondélé, a beaucoup insisté.
La célébration du centenaire de Gamboma doit, en effet, être un moment de fraternité entre les filles et fils de ce district, au-delà des divergences et des appartenances politiques. «C’est dans la fraternité que nous allons célébrer le centenaire de Gamboma», a commenté André Obami-Itou. A l’entrée de la ville de Gamboma, se dresse, dorénavant, une stèle qui marque la célébration du centenaire. Cette stèle, réalisée par des artistes venus de Kinshasa (en République Démocratique du Congo), représente un homme et une femme qui symbolisent la fraternité. «Pour arriver au mot fraternité, nous avons demandé aux artistes le symbole qui convenait. Ils nous ont  conseillé de prendre un homme et une femme qui se tiennent la main dans la main. Ce symbole de fraternité restera de génération en génération. Et les  jeunes qui viendront après nous vivront dans cette fraternité», a-t-il expliqué.
Pour tordre le cou à l’esprit de division autour de la date anniversaire du centenaire, et sur les mauvaises langues qui ont donné de mauvaises interprétations de la stèle, le coordonateur du comité d’organisation a estimé que l’unanimité a été faite sur la célébration du centenaire de Gamboma. «Aujourd’hui, la date historique est passée, peu importe. Pour nous, l’événement majeur, c’est que Gamboma a atteint cent ans. Nous allons célébrer l’événement en différé, comme on le fait pour un match de football qu’on peut diffuser en différé. Notre fierté est d’aller célébrer le centenaire à Gamboma, avec les populations qui nous attendent. C’est leur volonté. Elles sont prêtes à accueillir les festivités sur leur sol», a déclaré André Obami-Itou.
Au cours de ce rendez-vous, André Obami-Itou a, d’abord, fait un exposé, puis la parole a été donnée aux participants, pour les questions et les contributions. 
En tout cas, chaque fille et fils de Gamboma est invité à mettre la main à la pâte, pour la réussite de la fête, comme cela se passe dans d’autres districts de la République. C’est tout le vœu du coordonateur qui a, en outre, porté la précision que les ressortissants du district ne doivent pas attendre des invitations pour venir. C’est leur fête, ils doivent y prendre part. «Chacun prendra, librement, le chemin de Gamboma», a-t-il dit, tout en précisant que le couple présidentiel est d’office invité d’honneur.
En dehors des conférences qui seront présentées, pour retracer l’histoire de la création du district de Gamboma, au cours de cette célébration, les participants à ce grand événement auront droit à des spectacles de musique traditionnelle, montrant ainsi la richesse culturelle du district.

Pascal NGALIBO-YALA

Informations supplémentaires