Total E&P Congo participe à la première conférence internationale et exposition sur les hydrocarbures au Congo

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Aujourd’hui, la plupart des opérateurs  pétroliers font face à un double défi lié, d’une part,  à la complexité des gisements qui nécessitent  la mise en œuvre et  la maîtrise  des technologies de pointe, et, d’autre part, à leur responsabilité sociale et sociétale. Pour cela, au-delà de leurs activités industrielles, ils doivent s’engager dans une politique dynamique de respect de l’environnement, d’équité sociale et de développement socio-économique du Congo

En association avec la société d’événementiel AME Trade Ltd (Africa and Middle East Trade Ltd), le Ministère des hydrocarbures a organisé, du 4 au 6 octobre 2011, au Palais du Parlement, à Brazzaville, la première conférence internationale et exposition sur les hydrocarbures au Congo, grâce au soutien financier et technique de treize compagnies pétrolières, dont Total E&P Congo. Cette rencontre a permis aux acteurs du monde pétrolier et aux décideurs publics de s’informer et d’échanger sur les évolutions dans le secteur pétrolier national. Cette vitrine a également permis aux acteurs pétroliers de montrer leur savoir-faire dans le domaine.
La cérémonie d’ouverture était présidée par le Ministre d’Etat Pierre Moussa, Coordonnateur du Pôle économique, Ministre de l’économie, du plan, de l’aménagement du territoire et de l’intégration, en présence de M. André Raphaël Loemba, Ministre des hydrocarbures, de quelques autres membres du Gouvernement et de M. Dan Coberman, Directeur général de la société AME Trade, ainsi que des directeurs généraux des sociétés pétrolières.
La première conférence internationale et l’exposition sur les hydrocarbures du Congo a regroupé, pendant trois jours, quatre cents participants venus de différents pays d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et d’Asie. 47 compagnies pétrolières et parapétrolières, et 17 sociétés de service ont participé à l’exposition qui, à travers des stands, leur a permis de montrer leurs produits et services, et de démontrer leur engagement dans le développement économique du pays. L’exposition a occupé une superficie de 70 m2, pour 26 stands, installés dans le hall du Palais du Parlement et fréquenté par 2.500 visiteurs par jour, selon les statistiques publiées.
La conférence et l’exposition ont donné l’occasion aux participants d’échanger et de s’informer sur les opportunités d’affaires et sur les activités en cours dans le secteur pétrolier congolais, aussi bien dans l’amont que dans l’aval. Le contexte actuel dans lequel s’exercent les activités dans ce secteur, qui continue de contribuer, de façon significative aux recettes de l’Etat congolais, a été analysé. Plusieurs sujets structurant le secteur des hydrocarbures ont été abordés, notamment :
- la révision du cadre juridique et fiscal du secteur amont;
- le nouveau  découpage du domaine minier;
- la prise en compte des préoccupations en matière d’hygiène, de sécurité et de l’environnement liés aux activités pétrolières;
- la nécessité d’améliorer le contenu local dans les activités pétrolières au Congo; 
- et enfin la production, le transport, le stockage, la distribution et la commercialisation des produits pétroliers finis.
Total E&P Congo, l’un des acteurs principaux de l’industrie des hydrocarbures au Congo et premier producteur de pétrole dans le pays, a, bien entendu, pris part à cette première conférence internationale sur les hydrocarbures au Congo. Cette société produit environ les deux tiers de la production pétrolière du Congo, jusqu’à 200.000 barils par jour, sur une production totale actuelle de 310.000 barils par jour.
La société Total E&P Congo, filiale de la française TOTAL, s’est pleinement impliquée dans l’organisation de cette conférence. Quatre exposés techniques et scientifiques ont été développés par ses cadres, en présence de Jacques Azibert, son Directeur général. Ils ont développé des sujets comme :
- l’acquisition et le traitement des données sismiques, nouvelles alternatives sismiques  pour l’exploration en eau très profonde,
-  Sismique géo-streamer, par Dieudonné Pandi, ingénieur géophysicien;
- Sismique 4D Moho-Bilondo, par Patrick Ferrand du Département de géoscience;
- Politique de formation de l’expertise congolaise par les sociétés privées opérant au Congo dans le secteur des hydrocarbures, par Cyrille Espinosa, Directeur des ressources humaines;
- Responsabilité sociale de l’entreprise, par Louis-Roger Tchinianga, Directeur de responsabilité sociétale et communication.
Le développement de ce panorama de thèmes a été une excellente manière  pour l’entreprise de renforcer sa visibilité. Pour M. Jacques Azibert, Total E&P Congo a participé, activement, à cet évènement, pour appuyer ses positions et aider à la réflexion générale sur les modalités et l’évolution du secteur pétrolier au Congo.
Concernant l’avenir du secteur pétrolier, « il y a de l’espoir, car nous avons identifié de nouveaux thèmes pétroliers que nous devons explorer », a-t-il poursuivi. Avec le développement durable, l’engagement de Total E&P Congo se décline, en outre, par de nombreux projets au profit des communautés, qui obéissent à une vision prospective du business.
Le Ministre André Raphaël Loemba évoqué les défis du futurs dans le secteur. «Nous constatons tous que les barils d’aujourd’hui et de demain requièrent, de plus en plus d’investissements importants ainsi que la mise en œuvre des technologies de plus en plus complexe, de plus en plus pointues avec des services pétroliers de plus en plus performants: ce sont des «barils technologiques». Mais, ces barils ne doivent pas être produits de façon désordonnée. En effet, nous avons un autre défi à relever: mettre en place des mesures tendant à produire, exploiter ces ressources en hydrocarbures, tout en préservant l’environnement, en maîtrisant les risques technologiques liés aux activités pétrolières et gazières, en harmonie avec les différentes communautés riveraines des installations».
Signalons qu’un rapport synthèse a été adopté au terme des travaux de cette première conférence internationale et exposition sur les hydrocarbures au Congo. Dans son allocution de clôture, le Ministre André Raphaël Loemba a remercié «tous les participants aux différentes présentations et débats qui ont mis en perspective les préoccupations des différentes parties prenantes à ce secteur pétrolier stratégique pour l’atteinte des objectifs de modernisation et d’industrialisation du Congo, en vue de son émergence à l’horizon 2025». La prochaine édition aura lieu en 2013. Nul doute que Total E&P Congo sera présente.

Informations supplémentaires